Le préfet de police Bernard Boucault
Le préfet de police Bernard Boucault - A. GELEBART / 20 MINUTES

« Un homme de bien, de dialogue et d'écoute. » Loué par le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, le nouveau préfet de police de Paris, Bernard Boucault, a été officiellement intronisé mardi à la préfecture de police au son des clairons et de la Marseillaise. Une cérémonie durant laquelle le premier flic de France a défini les grands chantiers à venir du nouveau préfet de police, nommé à ce poste très sensible le 30 mai dernier en Conseil des ministres. Première priorité, avancée par Manuel Valls, améliorer « la sécurité des personnes et des biens », car « la délinquance au quotidien frappe souvent les plus fragiles, exposés et modestes ». Il souhaite que le préfet, ancien directeur de cabinet des ministres de l'Intérieur Pierre Joxe et Daniel Vaillant, « renforce la lutte contre les stupéfiants ». Mais « les quantités saisies ne doivent pas être le seul critère d'appréciation », a insisté Valls.
Autre objectif, « intensifier la lutte contre les violences faites aux personnes sur la voie publique et dans le cadre privé » et faire baisser les chiffres des cambriolages, en hausse en 2011 dans les trois arrondissements de petite couronne. Pour autant, il s'est dit hostile à « la politique du chiffre », tout en voulant instaurer « une exigence de sécurité pour tous les citoyens ». Enfin, le ministre a commandé à Bernard Boucault un « audit » sur la police d'agglomération parisienne, un des grands chantiers de Nicolas Sarkozy. « Les décisions sont-elles prises au niveau le plus efficace ? », s'est interrogé le ministre.William Molinié