Les usagers déposent leur carte d'abonné contre la borne et retirent un Vélib'.
Les usagers déposent leur carte d'abonné contre la borne et retirent un Vélib'. - V. WARTNER / 20 MINUTES

Hélène Colau

«En 2007, je n'imaginais pas que Vélib'deviendrait un tel phénomène de société », assure Bertrand Delanoë. Le maire (PS) de Paris dressait jeudi un bilan du système de vélos en libre-service qui, il est vrai, fait aujourd'hui partie intégrante du paysage parisien. Histoire de fêter – un peu en avance – les 5 ans du vélo gris, deux jours d'animations sont organisés ce week-end (lire encadré).
Ce n'était pourtant pas gagné d'avance pour Vélib'. Jugé inesthétique et lourdaud, ses débuts sont entachés par des problèmes de régulation – certaines stations sont pleines, d'autres vides – et de vandalisme. Pire, après une affluence d'abonnés la première année, le nombre d'utilisateurs s'érode en 2009 et 2010. Aujourd'hui, cependant, le phénomène semble enrayé : grâce à de nouvelles offres tarifaires, le nombre de locations augmente depuis 2011 et le service peut s'enorgueillir de 225 000 abonnés annuels. Parallèlement, « le vandalisme a baissé de 40 % depuis le pic de 2009-2010 », assure l'exploitant, JCDecaux. Son directeur général, Jean-Charles Decaux, a même annoncé jeudi qu'après quelques années déficitaires, Vélib' était désormais à l'équilibre financier.
Une chose est sûre : l'option vélo est désormais bien ancrée dans l'esprit des Parisiens et des habitants des trente et une communes qui ont adhéré au service. Les déplacements à bicyclette ont plus que doublé en dix ans dans la capitale et 38 % d'entre eux se font à Vélib'. Un succès qui inspire l'étranger. « Le maire de San Francisco voulait Vélib'chez lui, mais je lui ai fait remarquer que le terrain était un peu accidenté », sourit Bertrand Delanoë. La voie à des développements est ouverte. « Nous allons proposer à la Ville des innovations très importantes, qui concernent le cœur de Vélib'», promet Jean-Charles Decaux.

24 heures de fête

Entre samedi, 15 h, et dimanche, 20 h, de nombreuses animations sont prévues dans le cadre des 24 heures de Vélib'. Un village sera installé entre le Petit Palais et la place de la Concorde. Dimanche, de 8 h à 20 h, 400 Vélib' s'élanceront sur les Champs-Elysées pour une grande boucle au profit de trois ONG : Good Planet, Mécénat chirurgie cardiaque et la Fondation du patrimoine. Pas besoin de s'inscrire, il suffit de se présenter à n'importe quel moment de la journée.