Les Parisiens peuvent essayer un Abribus intelligent sur la place de la Bastille.
Les Parisiens peuvent essayer un Abribus intelligent sur la place de la Bastille. - A. GELEBART/20 MINUTES

Oihana Gabriel

Une terrasse mobile, une champignonnière urbaine, des capteurs qui localisent les places de stationnement libres… Ces innovations ne font pas partie d'un plan pour 2050 mais sont désormais à la disposition des Parisiens. La Ville a lancé un concours pour qu'ingénieurs et designers imaginent le mobilier urbain de demain. Avant un appel à projets définitif, elle propose aux Parisiens et aux touristes d'expérimenter les quarante projets retenus, installés partout dans Paris. Pendant un an, on pourra vérifier si ces bornes high-tech, box verticaux pour les vélos ou Abribus intelligents sont adoptés par les usagers.

Quinze prototypes disponibles
Pour Jean-Louis Missika (PS), adjoint au maire de Paris chargé de l'innovation, « c'est une nouvelle manière de faire évoluer l'espace parisien. Avec un avantage : des écoles de design, des start-up françaises ou espagnoles ont pu participer au côté des grands groupes. » Pour le moment, quinze prototypes peuvent être testés. Place de la Bastille (4e) trône un Abribus un peu surprenant. Des lampes LED sur le toit les rendent visibles de nuit, un panneau fait défiler des photos, et une borne tactile permet aux usagers de se renseigner sur les horaires et localisations des transports et même sur l'actualité grâce à des brèves AFP qui défilent.
Autre nouveau venu dans le paysage parisien : une pelle interactive devant l'Opéra-Bastille. Sur le modèle des pelles Starck devant les monuments, cette version modernisée donne des informations aux visiteurs dans une dizaine de langues, même rares. Dans le kiosque du square du Temple (3e), le public peut s'amuser avec un panneau à réalité augmentée : un écran donne des précisions (horaires, localisation) sur des restaurants ou des lieux à visiter. Depuis mercredi, les passants peuvent aussi se reposer et surfer sur le rond-point des Champs Elysées (8e) dans une « escale numérique ». Rue de Rivoli (1er), la Ville donne un rendez-vous en plein air aux « twittos » avec un totem digital qui diffuse les tweets du compte de la Mairie. La ville high-tech s'invente pour répondre aux besoins des Parisiens connectés et pressés.

donner son avis

Si ce test a lieu, c'est aussi pour recueillir les impressions des Parisiens. Pendant un an, ils sont invités à poster leurs commentaires pour chaque projet sur le site www.paris.fr/mobilierurbain, qui propose une carte avec les sites à visiter.