Chacun cherche sa place et son marché

Transports Les six labellisés Paris autopartage, comme Key'Lib, sont en quête de croissance

Julien Descalles

— 

Le fondateur de Key'Lib vise 100 stations à Paris à la fin 2012.

Le fondateur de Key'Lib vise 100 stations à Paris à la fin 2012. — V. Wartner / 20 Minutes

Quand on pense location de voiture de courte durée, c'est souvent l'image d'Autolib' qui s'impose. Pourtant, la Bluecar est loin de battre seule le macadam francilien. A Paris, l'automobiliste peut choisir entre six services labellisés par la Mairie et l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie). Dernier-né d'entre eux, Key'Lib a vu le jour en octobre 2009 sur le campus de l'Ecole nationale supérieure de Cachan (Val-de-Marne). Avant de se propager sur ceux de Polytechnique, HEC, Supélec ou encore Centrale. Les véhicules coûtent entre 2,50 et 5 € de l'heure, auquel il faut ajouter une indemnité forfaitaire de 0,35 centime au km. « L'idée, c'était de mettre un véhicule à disposition des étudiants des écoles les plus excentrées, mal desservies par les transports en commun, se remémore Henri Bacquet, l'un des trois fondateurs de la start-up. Et puis, ça nous a servi de laboratoire pour tester le concept. »

Des places réservées ?
Un essai transformé, le service étant accessible au grand public depuis l'an dernier. La barre des mille adhérents a été franchie en février. « Certains louent une voiture le temps des courses, d'autres pour se rendre au travail. L'une de nos clientes est par exemple une infirmière devant assurer sa tournée », détaille Henri Bacquet. Pour satisfaire ces attentes, les voitures – des Clio – sont réparties dans douze stations souterraines de la capitale, une centaine étant prévue d'ici à la fin de l'année. Avec l'espoir d'obtenir, à l'instar d'Autolib', des places réservées sur la voirie ? « Pour l'instant, c'est impossible, la loi ne le permet pas*, indique-t-on au cabinet d'Annick Lepetit, adjointe au maire de Paris chargée des transports. En revanche, le Grenelle 2 prévoit un tel dispositif. Dès que le décret d'application sera signé, on proposera des emplacements à tous ceux qui ont le label Paris autopartage. » Soit six acteurs – Caisse commune, Carbox, Mobizen, ConnectbyHertz, Avisondemand et Key'Lib –, qui totalisent 235 stations et 12 000 adhérents.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.