Sefyu participe à cette Web-série.
Sefyu participe à cette Web-série. - NIVIERE/SIPA

Oihana Gabriel

« Ça va au-delà du contrôle d'identité, c'est un contrôle de soumission », avance le rappeur Sefyu. Avec Oxmo Puccino, La Fouine, Sexion d'Assaut et d'autres rappeurs franciliens, il témoigne dans une Web-série, « Mon premier contrôle d'identité », diffusée sur le site www.stoplecontroleaufacies.fr depuis hier.

Entre colère et humour
A chaque épisode de cinq minutes, mis en ligne les lundis et jeudis à 18 h, chaque célébrité raconte des contrôles de police parfois musclés ou absurdes. « Ils m'ont étranglé […] ils me parlaient comme à une caillera », s'énerve La Fouine, venu de Trappes (78). Dans la première anecdote, Mac Tyer, originaire d'Aubervilliers (93) décrit une soirée apocalyptique où un contrôle banal débouche sur un mois de prison. « Inacceptable », conclut l'intéressé. Objectif des vidéos : diffuser de façon ludique un numéro mis en place par le collectif contre le contrôle au faciès (07 60 19 33 81) sur lequel chacun peut envoyer un SMS s'il estime qu'on lui demande ses papiers sans raison. Pour Ladji Real, le réalisateur, l'opération consiste aussi à susciter l'indignation du grand public. « Pour les rappeurs, c'est un non-événement tant cela fait partie de leur quotidien. Aujourd'hui, les contrôles sont plus rares pour ces célébrités, ils sont donc moins dans la colère et davantage dans l'humour. » Petit à petit, des comédiens, sportifs, des artistes comme le musicien nigérian Keziah Jones, interpellé en juin à Paris, raconteront aussi leur expérience. Puis le site s'ouvrira à tous les internautes, en publiant les meilleures vidéos envoyées. « Pour le moment ce ne sont que des hommes, originaires des quartiers, regrette une membre du collectif. Mais ça va évoluer. C'est important que des personnes publiques puissent dire, j'ai réussi même si j'ai grandi avec ça. »