A Clichy-sous-Bois, hier après-midi.
A Clichy-sous-Bois, hier après-midi. - A. GELEBART / 20 MINUTES

Hélène Colau

«S'il vous plaît, j'ai presque 18 ans, je peux entrer?» Des dizaines d'adolescents se pressaient devant l'Espace 93 de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), mercredi après-midi. C'est là que le collectif AC LE FEU a lancé sa campagne d'inscription des jeunes des quartiers populaires sur les listes électorales, en vue des scrutins de 2012.

«Le but de l'opération est de montrer que les villes de banlieues ne sont pas un désert politique, même si l'abstention y est forte, dit Mohamed Mechmache, président d'AC LE FEU. Jusque-là, les quartiers populaires ne sont pas traités comme une priorité dans la campagne, il faut que ça change.»

Défilé de stars

Le mouvement semble bien amorcé: mercredi, environ 400 jeunes ont répondu présent. Peut-être que les célébrités invitées pour l'occasion y sont pour quelque chose. Jamel Debbouze, La Fouine ou encore Yvan Le Bolloc'h se succèdent au micro pour expliquer aux jeunes l'intérêt du droit de vote. «Aller voter, c'est aussi décider à quoi vont servir vos impôts», explique Grand Corps Malade. Le débat s'engage. «Mais comment on fait pour se faire entendre? Comment croire aux politiques? En 2005, ils ont voté le couvre-feu», lance un jeune homme.

Après deux heures de discussion, une dizaine de personnes se dirigent vers la mairie pour s'inscrire symboliquement sur les listes électorales. «Je ne m'intéresse pas trop à la politique, avoue Nassera. Mais mes parents n'ont pas l'occasion de voter car ils ne sont pas français. Du coup c'est important pour moi.» Gaëtan, lui, a «envie de représenter Clichy-sous-Bois. Et puis un vote plus un vote, ça fait deux», conclut-il dans un grand sourire.

Campagne

Pour voter en 2012, il faut s'inscrire avant le 31 décembre. AC LE FEU a réalisé des affiches et un film mettant en scène des jeunes de banlieue, des personnes âgées et une personne handicapée. Le slogan: «Je vote pour une politique choisie et non subie.»