Image de synthèse des travaux d'aménagement du premier étage de la Tour Eiffel prévus entre 2012 et 2013.
Image de synthèse des travaux d'aménagement du premier étage de la Tour Eiffel prévus entre 2012 et 2013. - Agence Moatti-Rivière

Magali Gruet

La Dame de Fer, 121 ans, s’offre un lifting. A partir de février 2012 des travaux vont être lancés au premier étage de la Tour Eiffel pour tenter de retenir ses sept millions de visiteurs annuels un peu plus longtemps. Aujourd’hui le niveau le plus bas de l’édifice n’est visité que par à peine 50% des touristes qui y montent, ceux-ci lui préférant les 2e et 3e étages, plus hauts donc réputés plus impressionnants.

Pourtant, c’est le premier étage qui fournit la plus grande capacité d’accueil avec ses 5.000 m2. «Il faut donc renforcer son attraction avec des boutiques, la création d’un parcours d’interprétation du monument, un restaurant, ainsi qu’un sol en verre qui va permettre de découvrir la Tour autrement», énumère Jean-Bernard Bros, adjoint (PRG) chargé du Tourisme à Paris. Ce sol en verre, c’est le bébé d’Alain Moatti, l’architecte. Selon lui, il va permettre au visiteur de «sentir le vide de plus près».

«Découvrir la structure de la Tour imaginée par Eiffel»

Les trois nouveaux pavillons qui vont être construits après la démolition des deux existants ont été imaginés dans la même philosophie: «tout en verre et en transparence, ils doivent permettre au visiteur de découvrir la structure de la Tour imaginée par Eiffel. Chacun doit se sentir un peu ingénieur», espère Alain Moatti. Il envisage même que cette expérience provoque «une grande émotion» chez le visiteur. Pas d’inquiétude toutefois pour ceux qui craignent le vide:  le sol sera opaque en périphérie, puis transparent en allant vers le centre.

Chacun pourra donc progresser selon son envie de vivre ou non l’expérience. De quoi donner peut être envie aux Franciliens de redécouvrir le monument, qui n’est fréquenté que par à peine 10% d’entre eux tous les ans. Le but n’est cependant pas d’augmenter le nombre de visiteurs, mais de mieux les répartir dans l’édifice, la Tour ayant déjà atteint sa capacité maximum d’accueil. 25 millions d’euros sont investis dans ce projet, soit l’équivalent de 16 mois de bénéfices d’exploitation. La société qui gère la Tour promet qu’ils n’auront aucun impact sur le prix du ticket. Fin des travaux à l’été 2013.