Le parquet de Paris a décidé hier d'ouvrir une enquête sur le scandale sexuel à la RATP dévoilé la semaine dernière dans la presse. En juin dernier, le président de la régie avait reçu une lettre anonyme dénonçant les pratiques de certains responsables syndicaux de l'Unsa. Ceux-ci, en particulier un homme surnommé « le Roi », auraient proposé leur soutien à des employées en échange de faveurs sexuelles. Des parties fines auraient aussi été organisées dans les locaux du syndicat.
C'est la Brigade de répression de la délinquance contre la personne qui a été chargée de l'enquête, après une plainte contre X pour proxénétisme, trafic d'influence, harcèlement moral et sexuel. Cette plainte a dans un premier temps été jugée irrecevable pour des questions de procédure, qui se sont réglées la semaine dernière. La direction de l'entreprise avait de son côté transmis la lettre anonyme au parquet.H. C.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.