Un chéquier contraceptif pour les lycéennes franciliennes

C'est un triste record : 25 % des 227 000 avortements français sont réalisés en Ile-de-France. « Le signe, pour Jean-Paul Huchon, président du conseil Régional, d'un manque d'information et de s...

— 

Le pass sera disponible à la rentrée.

Le pass sera disponible à la rentrée. — SIERAKOWSKI / ISOPIX / SIPA

C'est un triste record : 25 % des 227 000 avortements français sont réalisés en Ile-de-France. « Le signe, pour Jean-Paul Huchon, président du conseil Régional, d'un manque d'information et de simplicité d'accès aux méthodes contraceptives. » En visite, hier, au Centre Municipal de Santé de Fontenay-aux-Roses (92), il a annoncé vouloir mettre en place un « Pass contraception » dès la rentrée prochaine. A retirer auprès des infirmières scolaires des lycées et centres de formation, ce « chéquier contraceptif » donnera accès à des consultations médicales et à six mois de contraceptifs. Le tout de manière anonyme et gratuite. « Il ne s'agit pas de fournir des méthodes contraceptives, mais de le faire dans de bonnes conditions : par le suivi d'un médecin pour pouvoir choisir au mieux sa méthode contraceptive. »
Une promesse qui séduit les professionnels de santé. Elyane Pillon, infirmière scolaire à Clamart (92), reçoit chaque jour des jeunes en quête de renseignements : « Ce pass anonyme répond à un vrai besoin : aujourd'hui, les filles n'osent pas consulter parce que leur médecin envoie la feuille de soin aux parents.  » Le projet devrait être voté la semaine prochaine en conseil régional, au même titre qu'une autre mesure phare : la prise en charge de la complémentaire santé des étudiants boursiers.Tiphaine Réto

Mots-clés :

Aucun mot-clé.