Une université hors les murs, mais dans le métro. Hier après-midi, des étudiants et des maîtres de conférences étaient réunis en « université Paris 14 » pour donner un cours sur la ligne... 14, en signe de lutte contre la réforme des universités. « Il y a treize universités à Paris, nous, nous avons créé la 14e. Ne sortez pas vos porte-monnaie, nous n'en voulons qu'à vos neurones », prévient à la cantonade Guillaume Lachenal, maître de conférences à Paris-VII.

Mais les thématiques de leurs leçons sont quelque peu orientées. Entre « histoire mondiale de la casse des universités » et « économie de la connaissance », les usagers, interloqués, observent. « C'est magnifique, ça sort l'université de l'université. Ils donnent leurs cours dans un langage simple pour des gens qui sont pressés ou qui vont au travail. C'est une bonne idée que les grévistes donnent un peu de leur savoir », témoigne Agnès, la cinquantaine. Quelques sièges plus loin, un homme se lève pour s'asseoir tout près de l'orateur. Il pose des questions, demande des précisions sur le thème abordé. Mais le cours est vite interrompu par des agents RATP, qui voient l'initiative d'un mauvais oeil. « A la RATP, notre actionnaire, c'est l'Etat, on ne peut pas cautionner cette cause », assène la chef des stations de la ligne. Puis elle change d'argument. « Vous dérangez les gens, ils ont le droit de voyager dans le calme. » « Certains viennent exprès pour nous, on retrouve des gens d'une semaine sur l'autre, on ne dérange pas », tente une professeur. L'agent reste inflexible. Pour l'université « Paris 14 », c'est un coup dur. Habitués à donner leurs cours chaque mercredi ou jeudi à 14 h depuis le 18 février, leur opération est donc menacée. « Pour la semaine prochaine, il y a un petit nuage », prédit Guillaume Lachenal. ■

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé