Les Docks de Saint-Ouen voient le futur en vert

La commune de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) dispose de 2,5 km de berges le long de la Seine. Et pourtant, nombre de ses habitants ne s'y promènent jamais. « Rien n'est aménagé, c'est juste une route qui borde la zone industrielle », note Nathalie, u...

— 

La commune de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) dispose de 2,5 km de berges le long de la Seine. Et pourtant, nombre de ses habitants ne s'y promènent jamais. « Rien n'est aménagé, c'est juste une route qui borde la zone industrielle », note Nathalie, une riveraine venue à la Maison des projets pour donner son avis sur le futur écoquartier des Docks. Le secteur, qui représente un quart de la superficie de la ville, s'ouvrira à terme sur le fleuve avec un réaménagement des quais. Parmi les huit programmes franciliens aidés par l'Etat, c'est le plus avancé de tous. Des constructions ont déjà débuté ici et là et le coup d'envoi officiel des travaux pourrait être donné à la fin 2009.

« Notre défi, explique Stéphane Bailly, architecte-urbaniste et chef de projet des Docks, c'est de transformer cette zone urbaine et industrielle en un écoquartier qui intègre les éléments actuels. Et d'avoir un temps d'avance sur la réglementation du Grenelle ». Ainsi, les usines de chauffage urbain et de traitement de déchets, l'ancien site de production de la société Alstom et les jardins ouvriers seront intégrés au futur quartier. « D'ici à 2013, nous voulons que le parc de 12 ha soit terminé et que 1 000 logements sur les 4 000 prévus soient sortis de terre. C'est très ambitieux », poursuit le chef de projet.

Tout sera pensé en fonction du développement durable : zones de stationnement mutualisées, feux tricolores pratiquement inexistants pour fluidifier le trafic, et la récupération des eaux pluviales se fera en surface pour embellir le paysage urbain. « Le week-end, on part à la forêt de Saint-Cloud pour faire du vélo. Avec le projet, on pourra avoir un vrai espace de verdure. J'espère qu'il y aura des pistes cyclables et des jeux pour enfants », indique Nathalie, qui habite juste en face de la ZAC. Le coût global de l'opération, qui devrait s'achever en 2027, s'élève à 650 millions d'euros. ■Carole Bianchi

Mots-clés :

Aucun mot-clé.