RATP: «Navigo» ne passe pas incognito à la Cnil

POLEMIQUE Selon la Commission nationale de l'informatique et des libertés, l'exercice du droit des usagers à se déplacer anonymement n'est pas garanti…

M. D.

— 

Un passe Navigo de la RATP

Un passe Navigo de la RATP — DR

Le pass «Navigo», successeur de la Carte orange, généralisé depuis le 1er janvier, est dans la ligne de mire de la Cnil. La Commission nationale de l'informatique et des libertés aurait repéré plusieurs irrégularités quant au respect du droit des usagers «à la protection de leur vie privée et de leurs données personnelles».

Souvenez-vous, en 2007, le sujet avait déjà fait polémique. Ce titre de transport électronique permet de mémoriser pendant quarante-huit heures les déplacements des usagers. Une pratique que la Cnil avait dénoncée en exigeant que l'anonymat puisse être demandé par n'importe quel utilisateur. Le pass «Navigo découverte», anonyme, avait donc été mis en place le 1er septembre 2007.

Pas d'anonymat pour les plus modestes

Mais près d'un an et demi après sa mise en place, ce titre de transport semble bien difficile à acquérir. «Pour s’assurer, concrètement, de la mise en œuvre de ce passe anonyme, la Cnil a procédé à une opération de "testing" auprès de 20 stations du métro parisien», annonce la commission dans un communiqué. «Il en résulte que les conditions d’information et d’obtention du pass "Navigo découverte" sont particulièrement médiocres, voire dissuasives», poursuit le communiqué.

La commission rapporte également que plusieurs plaintes ont été déposées par des usagers bénéficiant de tarif «solidarité transport», non autorisés, selon la réglementation émise par le Stif (autorité organisatrice des transports en Île-de-France), à souscrire à un pass anonyme. «La Cnil considère pourtant que rien ne justifie, sur le plan technique, une telle exigence», souligne le communiqué. La Commission a donc demandé à la Ratp «que le droit d'aller et venir anonymement soit garanti pour tous, y compris les personnes les plus modestes, titulaires du RMI».

La Ratp n'a pour le moment pas réagi à la publication du communiqué de la Cnil.




Mots-clés :