Feu vert pour la Tangentielle Nord

Le premier métro banlieue-banlieue est lancé. La région, l'Etat, le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), différents départements et la SNCF ont annoncé hier que le décret déclarant d'utilité publique la Tangentielle Nord avait été signé il...

Alexandre Sulzer - ©2008 20 minutes

— 

Le premier métro banlieue-banlieue est lancé. La région, l'Etat, le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), différents départements et la SNCF ont annoncé hier que le décret déclarant d'utilité publique la Tangentielle Nord avait été signé il y a une semaine. En clair, les travaux de cette rocade ferroviaire de 28 km qui reliera en 2017 Sartrouville (Yvelines) à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) en trente-cinq minutes pourront commencer l'année prochaine. Ainsi que les expropriations foncières que la SNCF promet peu nombreuses.

A 10-15 km de Paris, la Tangentielle devrait voir 150 000 voyageurs l'utiliser chaque jour. « La banlieue nord va bénéficier de transports enfin dignes », se réjouit-on à la SNCF. Et aider à décharger le surencombré RER A sur un axe est-ouest. Fréquence de 5 minutes aux heures de pointe, de 10 minutes aux heures creuses, liaison avec les 5 lignes RER existantes, le tramway T1 et le futur tramway Saint-Denis-Epinay-Villetaneuse : les pouvoirs publics entendent faire de cette ligne un modèle pour contourner Paris. Avec un coût des travaux estimé à un milliard d'euros et un matériel roulant - un train léger - de 160 millions d'euros. Pour la première phase de travaux, qui doit se dérouler jusqu'à 2014 entre Epinay-sur-Seine et Le Bourget (Seine-Saint-Denis), la région met 201 millions d'euros sur la table et l'Etat 98 millions d'euros. Manque 150 millions d'euros que le plan « Espoir banlieue » de Fadela Amara pourrait venir en partie combler. Quinze zones urbaines sensibles, soit 123 000 habitants, seront en effet situées à moins de 750 mètres de la ligne.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.