Carole Bianchi

Le programme choc de Guillaume Pépy pour l'amélioration du service du RER D se précise. A l'occasion d'une visite de chantier à la gare de l'Est lundi, le nouveau président de la SNCF a déclaré à 20 Minutes que le plan de rénovation s'élèverait à «plusieurs dizaines de millions d'euros» pour cette ligne. Le dispositif, qui doit être officiellement détaillé à la mi-mai, vise principalement à améliorer l'information voyageurs souvent confuse et erronée, à installer des abris de quai là où ils font défaut, à changer les écrans illisibles ou à améliorer l'accessibilité pour les handicapés.

Les premiers travaux devraient débuter dès septembre prochain et s'achever «douze à dix-huit mois plus tard», selon le président de la SNCF. «L'ensemble des gares de la ligne seront traitées. Si tel n'était pas le cas, cela risquerait d'être décevant aux yeux des voyageurs», a précisé Guillaume Pépy. Pour SaDur, l'association des usagers du RER D, le problème est tout autre. «Si les annonces se concentrent sur la rénovation des gares et le beau mobilier, les voyageurs vont être mécontents, prévient Ali Bensaid, son président. L'argent devrait, par exemple, être consacré à la signalisation souvent défaillante.»

ligne
Le RER D, qui court sur 150 km du nord au sud de Paris, est la ligne la plus fréquentée du réseau francilien avec 500.000 voyageurs par jour. En 2007, la régularité de la ligne était de 85%.