Paris: Débuts difficiles pour les nouveaux Vélib'

SOCIETE Les nouveaux Vélib' sont arrivés à Paris et petite couronne...

R.L.

— 

Les nouveaux vélib' de Smoovengo ont été présentés ce matin aux abords du bassin de La Villette.

Les nouveaux vélib' de Smoovengo ont été présentés ce matin aux abords du bassin de La Villette. — Antoine Irrien

Out le vélo gris, place au vélo vert. Les premiers Vélib' nouvelle génération ont fait leur apparition ce mardi dans la capitale et en petite couronne… mais de manière très très progressive. Selon France Bleu, seulement 81 stations sont « opérationnelles » à Paris et 8 en banlieue. Soit 89 contre 300 initialement prévues pour ce lancement.

Son opérateur Smovengo, avait pris les devant en décembre, en annonçant un retard au démarrage mais l’objectif de déploiement du nouveau service Vélib' Métropole au printemps 2018 « sera atteint », assurait-il. En octobre, Smovengo avait indiqué que le nouveau service serait déployé sur 1.400 stations entre le 1er janvier et la fin mars 2018.

Des compensations pour les usagers

« Pour compenser cette période transitoire difficile pour les usagers », Catherine Baratti-Elbaz, Présidente du Syndicat Autolib' Vélib' Métropole, Anne Hidalgo, Maire de Paris, et Patrick Ollier, Président de la Métropole du Grand Paris, ont décidé de « mettre en place des mesures compensatoires ». Ainsi, les abonnés Vélib' actuels « bénéficieront d’un crédit de 3h offertes, pour tester sans surcoût les nouveaux Vélib' électriques ou prolonger leur usage des vélos mécaniques ».

Les nouveaux abonnés bénéficieront quant à eux de 50 % de réduction sur leurs abonnements mensuels en janvier, février et mars, correspondant à un geste commercial de 12,45 euros pour un abonnement V-Max (Vélib' électrique et mécanique) et de 4,65 euros pour un abonnement V-Plus (Vélib' mécanique).

Quelques bugs

Enfin, quelques bugs sont à noter. Selon France Bleu, les anciens abonnés ayant décidé de transférer leur contrat n’ont toujours pas reçu leur nouvelle carte. Selon Smovengo, ils peuvent toutefois emprunter un vélo en entrant les codes reçus par e-mail directement sur le boitier du guidon.

Par ailleurs, l’interface de l’application connaîtrait quelques difficultés et le service client a mis du temps à prendre en charge les appels. Les conseillers étaient en effet aux abonnés absents, jusqu’à midi. « Il y avait une maintenance », indiquera finalement une opératrice à France Bleu.

 

Mots-clés :