Le RER D se déleste de 21 gares pour améliorer la ponctualité

TRANSPORT Les branches « Vallée », « Littoral » et « Malesherbes » vont être séparées du reste de la ligne du RER D en décembre 2018…

Floréal Hernandez

— 

Ile-de-France Mobilités va amputer le RER D de trois branches qui mènent dans l'Essonne et le Loiret. (Illustration)

Ile-de-France Mobilités va amputer le RER D de trois branches qui mènent dans l'Essonne et le Loiret. (Illustration) — PATRICK LEVEQUE/SIPA

Le fin fond de l’Essonne et le Loiret ne verront plus le RER D dans leurs gares. Les branches « Vallée », « Littoral » et « Malesherbes » vont être séparés de la ligne à compter de décembre 2019. Une décision prise mercredi par le conseil d’administration d’Ile-de-France Mobilités (IDFM) lors de la validation du « service annuel 2019 » du RER D, rapporte Le Parisien.

Les branches «Vallée», «Littoral» et «Malhesherbes» vont être séparés de la ligne D du RER en décembre 2018.
Les branches «Vallée», «Littoral» et «Malhesherbes» vont être séparés de la ligne D du RER en décembre 2018. - Capture d'écran www.transilien.com

Une ponctualité défaillante

Ces trois branches représentent 9.000 voyageurs par jour et pas moins de 21 gares. La raison de cet élagage, le premier dans l’histoire des lignes RER ? Cela doit améliorer la ponctualité des trains. En 2016, l'objectif contractuel de ponctualité du RER D était de 92,5% mais n’était pas du tout atteint : 85,2 % de janvier à septembre (86,3 % en 2015). Il y aura également plus de trains vers Paris et plus de places.

>> A lire aussi: Pour les conducteurs de métro et de RER, l'angoisse de faucher quelqu'un

Pour les usagers des branches coupées, IDFM et la SNCF s’engagent à une correspondance « quai à quai » aux heures de pointe à Corbeil et Juvisy, un meilleur confort car ils bénéficieront des nouveaux Regio 2N et que les problèmes de début de ligne par exemple dans l’Oise ne les toucheront plus.