Paris: Les écologistes veulent rebaptiser la Journée du Patrimoine en « Journée du Matrimoine et du Patrimoine »

SOCIETE « L'égalité passe aussi par la mise en valeur de l'héritage culturel qui nous a été légué par les femmes », a expliqué l'écologiste Joëlle Morel, lors du Conseil de Paris...

R.L.

— 

Les Journées du patrimoine édition 2016 ont attiré plus de 12 millions de curieux

Les Journées du patrimoine édition 2016 ont attiré plus de 12 millions de curieux — PATRICK KOVARIK / AFP

Ce jeudi, lors du Conseil de Paris, l’écologiste Joëlle Morel a demandé que soit rebaptisée la Journée du Patrimoine en « Journée du Matrimoine et du Patrimoine ». « L’égalité passe aussi par la mise en valeur de l’héritage culturel qui nous a été légué par les femmes », a-t-elle expliqué.

« Héritage des mères »

« L’égalité entre femmes et hommes dans les arts et dans la culture passe par la revalorisation de l’héritage des femmes artistes et intellectuelles d’hier. Notre héritage culturel est composé de notre patrimoine, héritage des pères et de notre matrimoine, héritage des mères. Le matrimoine est constitué de la mémoire des créatrices du passé et de la transmission de leurs œuvres », a détaillé Joëlle Morel. « Nous souhaitons que la ville utilise ces journées pour intégrer à notre héritage commun les femmes et leur production », conclut l’élue. Un voeu qui n’a pas été du goût de tous.

« Il serait temps que le Conseil de Paris s’occupe des rues »

Dans un communiqué, le président du groupe UDI-MoDem Éric Azière s’insurge de ce « combat pour l’égalitarisme des genres » et se demande « jusqu’où les Verts et les Vertes vont-ils aller ».

« Après l’écriture inclusive, il serait temps que le Conseil de Paris s’occupe des rues de Paris, du boulevard des Capucins et Capucines, ou celui des Italiennes et Italiens, de la rue des Franches-Bourgeoises, ou de la rue des Entrepreneuses Entrepreneurs, etc. On est très impatient en tout cas de découvrir leur prochain vrai combat pour Paris. Ils ont raison de s’attaquer aux vrais sujets, c’est une attente forte des Parisiens. En tout cas, ce sera sans nous ! », note-t-il.

Mots-clés :