La Seine-Saint-Denis ne veut pas disparaître et s'oppose au projet d'Emmanuel Macron

METROPOLE DU GRAND PARIS Le département de la Seine-Saint-Denis a lancé une pétition pour contrecarrer sa suppression dans la réforme souhaitée par le chef de l’Etat pour la métropole du Grand Paris…

F.H.

— 

Une vue de la Seine-Saint-Denis avec le Stade de France. (Illustration)

Une vue de la Seine-Saint-Denis avec le Stade de France. (Illustration) — DURAND FLORENCE/SIPA

  • Emmanuel Macron souhaite « simplifier drastiquement les structures » de la métropole du Grand Paris avec notamment la fusion des trois départements de la petite couronne.
  • Face à cette possible disparition, le département de la Seine-Saint-Denis tente de mobiliser ses concitoyens.

Vers une disparition de la Seine-Saint-Denis ? Mais aussi des Hauts-de-Seine et du Val-de-Marne ? C’est l’inquiétude qui prévaut dans les sept départements franciliens sur le projet de réforme de la métropole du Grand Paris (MGP) voulue par le chef de l’Etat. Le département de Seine-Saint-Denis a décidé d’en appeler à ses citoyens pour interpeller Emmanuel Macron et le gouvernement via une pétition.

Vers une fusion des départements de la petite couronne ?

Intitulée « comment ferons-nous demain ? », la pétition réclame « le maintien des services publics de proximité », demande « plus de démocratie ». Elle est favorable « au Grand Paris des projets qui booste notre territoire pour plus d’égalité » et s’oppose « au Grand Paris centralisateur qui casse les services publics de proximité ».

>> A lire aussi: L'Etat condamné pour des délais de justice excessifs en Seine-Saint-Denis

Cette pétition intervient après une journée de mardi où devant l’Assemblée nationale, le premier ministre Edouard Philippe a déclaré à propos du fonctionnement de la MGP : « Tout le monde s’accorde sur le fait que la situation ne peut pas durer. » Un discours qui fait écho aux propos d’Emmanuel Macron tenus le 17 juillet au Sénat lors de la conférence des territoires : « Si nous voulons que le Grand Paris réussisse à l’échelle de la compétition internationale, nous avons besoin de simplifier drastiquement les structures. »

Le Monde révélait la semaine dernière que le président de la République « souhaitait fusionner les trois départements de la petite couronne [Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine et Val-de-Marne] avec la métropole du Grand Paris. » Emmanuel Macron doit tenir une conférence sur le sujet de la MGP à l’automne.

« Projet complexe et technocratique »

Pendant que le premier ministre s’exprimait à l’Assemblée nationale, les présidents des sept départements franciliens clamaient leur inquiétude devant ce « big-bang institutionnel » préparé par le gouvernement pour la métropole du Grand Paris et l’éventuelle « suppression des trois départements de la petite couronne ».

La pétition mise en ligne par le département de la Seine-Saint-Denis s’inquiète d’être « supprimé purement et simplement » et estime : « Sous couvert de “modernité”, ce projet complexe et technocratique, ni faisable, ni rentable, aura un impact négatif immédiat sur la qualité des services publics de proximité et risque de paralyser la réalisation de projets majeurs et décisifs sur notre territoire, comme le Grand Paris des transports ou les Jeux olympiques 2024. » Une compétition largement organisée sur le territoire de la Seine-Saint Denis.

>> A lire aussi: Les Jeux Olympiques, « un accélérateur de transformations pour la Seine-Saint-Denis »

Si la MGP ne parle pas aux Franciliens, leur appartenance à un département est bien ancrée.