Paris: Les rats n'en finissent plus de ronger les jardins et les rues de la capitale

URBANISME Plusieurs squares, parcs, et jardins ferment à Paris, victimes de la prolifération des rats. Un nouveau plan d’action ciblé vient d’être mis en place…

Antoine Irrien

— 

La Ville de Paris veut trouver une solution de grande envergure pour dératiser les rues et les parcs de la capitale.

La Ville de Paris veut trouver une solution de grande envergure pour dératiser les rues et les parcs de la capitale. — R.Lescurieux

  • Le nombre des rats à Paris est estimé à 4 millions.
  • Les rongeurs, qui se régalent des poubelles, prolifèrent, les parcs ferment et la Ville de Paris peine à venir à bout de l’invasion.
  • Un nouveau plan d’action ciblé est lancé en cette fin d’année 2017, alors que certains maires d’arrondissement dénoncent l’inaction de la Ville de Paris et réclament des actions coups de poing.

Et encore un ! Après la place du Maréchal-Juin ou la Promenade-Pereire, le square des Batignolles, dans le XVIIe arrondissement, est fermé jusqu’au 22 octobre. Comme dans la plupart des espaces verts parisiens, les rongeurs y ont petit à petit élu domicile. Une des principales causes de cette prolifération ? La présence de déchets alimentaires dans les poubelles, mais aussi en dehors…

>> A lire aussi : Invasion de rats à Paris: «Les touristes laissent chaque jour de quoi faire un festin»

« Moins de déchets, moins de rongeurs »

Sacs plastiques et détritus laissés à même le sol sont sources de nourriture abondante pour les rongeurs. « S’il est impossible de les éradiquer, il faut en tout cas limiter leur présence en réduisant notamment les déchets », déclare Sylvie Petit, qui travaille pour le nouveau service parisien de santé environnementale (SPSE).

La Ville de Paris, qui ne cesse de déclarer la guerre aux rats, appelle donc cette fois les habitants à « ne surtout pas les nourrir ». « Une surveillance de chaque individu ne peut être cependant possible, explique Geoffroy Boulard, maire LR du XVIIe arrondissement, qui a mis la question des rongeurs à l’ordre du jour de sa réunion publique, mercredi soir. Seules certaines identifications permettront de dissuader les coupables nourrisseurs. »

Raté la sortie au parc... 🐭#rat #parc #square #paris #igersparis #hipstamatic

A post shared by Floreal Hernandez (@floreal_hdez) on

Pour faire face à ce problème récurrent, Geoffroy Boulard se dit prêt à voir « le XVIIe devenir une zone pilote dans l’expérimentation de nouvelles méthodes et de vigilance concernant les conséquences sanitaires qu’entraîne l’invasion des rongeurs ».

Paris a lancé plus de 1.800 opérations de dératisation

Jusque-là, « les différentes interventions menées dans la ville lumière n’ont pas été assez efficaces », estime de son côté Florence Berthout, maire LR du Ve arrondissement, concerné par l’invasion des rats. « Leur présence devient étouffante », ajoute l’élue qui pointe un certain laxisme du côté de la mairie de Paris. « Il faut des actions coup de poing. Pas uniquement fermer les espaces verts un par un, mais trouver une solution de plus grande envergure. »

Reste les chiffres. La Ville de Paris a réalisé plus de 1.800 opérations de dératisation depuis le début de l’année. Au menu, pose d’appâts dans les espaces verts, grillages au-dessous des bouches d’égouts, containers à la place des poubelles à sacs plastiques. Mais rien ne résiste aux rats.

>> A lire aussi : Paris: «En quarante ans de métier, c’est la première fois que je vois autant de rats»

Un nouveau plan ciblé, lancé en coordination dans tous les arrondissements, va donc être déployé à grande échelle afin de contrer la prolifération des rongeurs. Parmi les objectifs : empêcher les rongeurs de sortir des égouts, les éliminer dans les sous-sols d’immeubles, reboucher les terriers, ou encore poser des boîtes sécurisées contenant des appâts à base d’anticoagulants dans les parcs.

« Stoppez le génocide des rats »

Face à la souffrance que peut endurer le rat en raison de l’utilisation de certains produits, une opposition se fait entendre. Une pétition Stoppez le génocide des rats tourne d’ailleurs dans Paris, elle a déjà rassemblé plus de 25.000 signatures.

Dans tous les cas, il semble à présent impossible de faire reculer cette invasion, devenue une sorte de combat permanent. Et la cohabitation entre Parisiens et rongeurs devrait durer, le nombre des rats dans la capitale étant estimé à 4 millions.

Pour tout signalement concernant les rongeurs, la Ville invite la population à contacter ses services : spse.dfas@paris.fr.

Vous aussi, vous avez été confrontés à l’invasion des rongeurs à Paris ? Il y a en a dans votre immeuble, dans votre rue ou dans l’école de votre enfant ? Cela vous dérange (ou pas) ? Racontez-nous votre expérience en nous écrivant à contribution@20minutes.fr.