Un passe davantage connecté. Ce mardi, de nouveaux services Navigo vont être votés au conseil d’administration d’Ile-de-France Mobilités (anciennement Stif). Objectif : « Simplifier la vie des Franciliens et leur faire gagner du temps », note la région Ile-de-France, sous la houlette de sa présidente, Valérie Pécresse. Alors, comment va évoluer ce passe ? 20 Minutes en détaille les contours.

Navigo sur son téléphone

L’application ViaNavigo – qui permet actuellement de calculer son itinéraire – permettra désormais de paramétrer ses informations personnelles sur son compte Navigo, de payer son forfait chaque mois et de se servir de son smartphone comme d’une carte Navigo. « Finies les files d’attentes au début du mois pour aller recharger à la borne. Tout se fait depuis l’application », note Ile-de-France Mobilités.

>> A lire aussi : Il monte, il monte, il monte le prix du passe Navigo

Après avoir été chargé via l’interface ViaNavigo, le forfait Navigo sera installé sur la carte SIM du téléphone, pour « une sécurisation maximale des données ». Pas besoin donc d’avoir de la batterie pour passer le portique. « Le service va se déployer au plus tard en 2019, et nous sommes même en train de discuter avec les opérateurs de transports et de téléphonie pour le déployer dès la rentrée 2018 », mentionne-t-on à la région. Ile-de-France Mobilités estime à 2,1 millions le nombre d’utilisateurs occasionnels qui pourraient être intéressés par un tel service. 900 000 y seront éligibles dès 2019.

En parallèle, et pour compléter ces nouveaux services sur mobile, un nouveau passe Navigo va être créé. Non nominatif, il sera « un porte-monnaie électronique ». Soit un support pour les carnets de tickets de métro qui ne seront alors plus vendus. C’est donc la première étape vers la suppression totale du ticket ainsi que les dorfaits semaine.