Val-de-Marne: La cité de la Jarry, plus grand squat d'Ile-de-France, en cours d'évacuation

CLAP DE FIN Fortement dégradée, l'ex-cité industrielle qui accueillait des artistes sera détruite. A la place y sera construit un lycée... 

J. B.

— 

La cité ouvrière a été construite dans les années 1930.

La cité ouvrière a été construite dans les années 1930. — JSAGET

Une page est en train de se tourner à Vincennes (Val-de-Marne). Depuis ce jeudi matin, les forces de l’ordre procèdent au délogement des derniers habitants de « La Jarry », le plus grand squat d’Ile-de-France, annonce Le Parisien.

L’ancienne cité industrielle, colosse de 46.000 m2 sur six étages érigé dans les années 1930, abritait depuis une quinzaine d’années 200 à 300 personnes, à l’origine des occupants réguliers, familles et artistes, mais aussi beaucoup sans droit ni titre, rappelle la ville de Vincennes sur son site Internet. En janvier 2004, le site a fait l’objet d’un arrêté de péril, sa dégradation présentant un risque pour la sécurité publique.

Dans l'imposant bâtiment de six étages, des artistes avaient installé leur atelier.
Dans l'imposant bâtiment de six étages, des artistes avaient installé leur atelier. - JSAGET

En janvier 2010, le syndicat intercommunal à vocation unique (Sivu), créé par les villes de Vincennes et de Fontenay-sous-Bois, est officiellement devenu propriétaire de la parcelle, que se partageaient auparavant différentes sociétés civiles immobilières. Coût de la transaction : 25 millions d’euros. Petit à petit, la cité s’est vidée de ses occupants ; ceux qui possédaient un titre ont été relogés, les irréductibles en situation irrégulière ont été expulsés.

>> A lire aussi : Le plus grand squat de Toulouse évacué ce mercredi matin

Malgré son architecture emblématique, l’ex-cité ouvrière ne pourra être réhabilitée en raison de son état de dégradation. Elle sera donc détruite pour céder la place au futur lycée d’enseignement général censé désengorger le lycée Hector-Berlioz et ainsi offrir de meilleures conditions d’enseignement aux élèves de Vincennes, Fontenay-sous-Bois et Saint-Mandé.