Comment les architectes japonais magnifient Paris

EXPOSITION Paris aime les architectes japonais et l’inverse est vrai aussi. Avec « Architectures japonaises à Paris 1867-2017 », le Pavillon de l’Arsenal montre l’attrait qui existe entre les deux parties et les nombreux projets réalisés ou à venir…

F.H.

— 

La Seine musicale à Boulogne-Billancourt, bâtiment conçu par l'architecte japonais Shigeru Ban et son associé Jean de Gastines. (Illustration) Lancer le diaporama

La Seine musicale à Boulogne-Billancourt, bâtiment conçu par l'architecte japonais Shigeru Ban et son associé Jean de Gastines. (Illustration) — SIPA

  • L’exposition Architectures japonaises à Paris 1867-2017 se tient au pavillon de l’Arsenal jusqu’au 24 septembre
  • Si dans les années 1990, on comptait trois bâtiments par décennie, désormais les architectes japonais élèvent un bâtiment par an

La Samaritaine, la Bourse de commerce, le jardin de l’Unesco, la Seine musicale… Quels points communs entre tous ces lieux de Paris ou de Boulogne-Billancourt ? Leurs architectes sont japonais et tous ces projets ou réalisations sont à découvrir dans l’exposition Architectures japonaises à Paris 1867-2017 au pavillon de l’Arsenal.

>> A lire aussi: François Pinault se paie une adresse rue du Louvre pour son musée d’art contemporain

D’ici 2023, une dizaine de projets d’architectes japonais ou en association devraient être construits à Paris ou en Ile-de-France notamment le Learning Center de Saclay ou le projet Mille arbres sur le boulevard de Pershing (17e).

Le Corbusier puis Chirac aux contacts des architectes japonais

Les liens culturels entre la France et le Japon existent depuis 1867 et ceux plus particulièrement architecturaux ont d’abord été bâtis lors des différentes expositions internationales (Exposition universelle de Paris 1867, Exposition internationale des arts décoratifs à Paris en 1925…). Puis l’attrait d’architectes japonais pour Le Corbusier a développé les contacts et les échanges à partir de 1928.

Le pavillon Satsuma lors de l'exposition universelle de Paris en 1867.
Le pavillon Satsuma lors de l'exposition universelle de Paris en 1867. - Wikipedia

C’est au début des années 1990 que les premières grandes réalisations d’architectes japonais prennent leur essor à Paris, dirigé alors par un maire passionné par le Japon : Jacques Chirac. « J’ai été séduit […] par l’élégance de votre architecture », disait-il à des étudiants de l’université de Keio en 1996.

A La Défense, s’élève la tour Pacific (Kisho Kurokawa - 1992), place d’Italie l’atrium Grand Ecran (Kenzo Tange - 1992) et à l’Unesco, un espace de méditation (Tadao Ando - 1995).

>> A lire aussi: La nouvelle Samaritaine ouvrira ses portes au public fin 2018

Si dans les années 1990, on comptait trois bâtiments par décennie, désormais les architectes japonais élèvent un bâtiment par an.

Via une cinquantaine de maquettes, des croquis, des documents historiques, le pavillon de l’Arsenal retrace les liens entre la France et les architectes japonais. Une exposition à voir jusqu’au 24 septembre.