Résultats législatives: Réélu dans l'Essonne, Nicolas Dupont-Aignan peut dire merci aux Yerrois

CA PASSE Arrivé en seconde position au premier tour des législatives, Nicolas Dupont-Aignan a finalement été réélu dans la 8e circonscription de l'Essonne...

Caroline Politi

— 

Nicolas Dupont-Aignan au meeting de Marine Le Pen, le 1er mai 2017 à Villepinte.

Nicolas Dupont-Aignan au meeting de Marine Le Pen, le 1er mai 2017 à Villepinte. — Francois Mori/AP/SIPA

  • Nicolas Dupont-Aignan a obtenu 52,05% des voix contre 47,95% pour Antoine Pavami
  • Député depuis 1997, il s'agit de sa victoire la plus serrée
  • Il a été particulièrement soutenu par les habitants d'Yerres, commune dont il est le maire depuis 1995. 

« Cette victoire, c’est peut-être la plus belle de toutes, parce que c’était la plus difficile », s’est réjoui ce dimanche Nicolas Dupont-Aignan lors d’une courte allocution. Le leader de Debout la France a été réélu à la tête de la 8e circonscription de l’Essonne avec 52,05 % des voix contre 47,95 % pour Antoine Pavami, le candidat de la République en marche. Une victoire finalement moins serrée qu’annoncée. Au premier tour de l’élection législative, il était devancé de six points par le candidat LREM.

>> A lire aussi : VIDEO. Résultats législatives: «Ce record d'abstention pose souci à notre démocratie»

Nicolas Dupont-Aignan doit notamment sa réélection aux habitants d’Yerres, commune dont il est le maire depuis 1995. Même si son alliance avec le Front National au second tour de la présidentielle avait suscité l’indignation et des manifestations dans son fief, ses administrés ont été 62,7 % à lui accorder leur vote. A Vigneux-sur-Seine, Montgeron, ou Brunoy, à l’inverse, le candidat de la République en marche était en tête. A noter également, les Yerrois se sont mobilisés plus massivement : ils ont été 53 % à se rendre aux urnes contre 46,9 % dans l’ensemble de la circonscription.

« Une campagne d’intimidation et de manipulation »

« Plus grand monde n’y croyait », a concédé le député fraîchement réélu. Habitué aux victoires faciles depuis son entrée au palais Bourbon en 1997, parfois élu dès le premier tour, il a fait les frais de son alliance avec le Front National. Dans son discours et sur Twitter, Nicolas Dupont-Aignan a dénoncé « une campagne d’intimidation et de manipulation médiatique ».

Reste désormais à savoir avec qui s’unira Nicolas Dupont-Aignan à l’Assemblée. A plusieurs reprises dans son discours, il a appelé à une « union de tous les patriotes et de tous les Républicains ». Une main tendue pour une « union des droites », thème cher à Patrick Buisson qui a conseillé Nicolas Dupont-Aignan pendant la campagne présidentielle ? Pendant la campagne, il a affirmé à plusieurs reprises qu’il ne ferait pas groupe commun avec le FN. Sa victoire a néanmoins été saluée par plusieurs ténors du parti. Marine Le Pen a notamment estimé qu’il s’en était « brillamment sorti ».

 

http://www.20minutes.fr/embed/elections/resultats/map/legislatives/2017/2?area=national&showCodeEmbed =