Agression de Nathalie Kosciusko-Morizet: Qui est ce maire normand en garde à vue?

FAITS DIVERS Ce samedi matin, un homme de 55 ans, maire d’une petite commune de l’Eure, s’est présenté à la police…

F.H.

— 

Candidate aux législatives dans la 2e circonscription de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet agressée pendant son tractage par un homme. (Archives)

Candidate aux législatives dans la 2e circonscription de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet agressée pendant son tractage par un homme. (Archives) — AFP

  • Jeudi, Nathalie Kosciusko-Morizet a été agressée sur le marché de la place Maubert alors qu’elle distribuait des tracts avant le second tour des législatives
  • Ce maire normand est l’un des 33 élus à avoir parrainé Henri Guaino

Un homme de 55 ans a répondu à la convocation des enquêteurs et s’est présenté ce samedi matin à la police judiciaire de Paris. Il est soupçonné d’avoir agressé Nathalie Kosciusko-Morizet sur le marché de la place Maubert (5e arrondissement), jeudi, alors que celle-ci tractait avant le second tour des élections législatives.

>> A lire aussi: Agressée jeudi à Paris, la candidate LR Nathalie Kosciusko-Morizet a quitté l’hôpital

Il a parrainé Henri Guaino à la présidentielle

Cet homme placé en garde à vue est un élu de la République ! En effet, le suspect est maire du village de Champignolles, situé dans l’Eure à 35 km à l’ouest d’Evreux, selon France Bleu. Une commune de 38 habitants en 2014.

Selon une source proche du dossier, il a été identifié après des témoignages et à l’exploitation de la vidéosurveillance. Le Parisien rapporte qu’il aurait confirmé à certains de ses administrés être l’auteur de l’altercation qui a vu NKM chuter puis perdre connaissance.

>> A lire aussi: Henri Guaino juge son électorat à vomir et quitte la vie politique

Le maire de Champignolles depuis 2008, le quinquagénaire faisait partie des 33 élus à avoir parrainé Henri Guaino à la présidentielle. L’ancienne plume de Nicolas Sarkozy était l’un des adversaires de Nathalie Kosciusko-Morizet au premier tour des législatives dans la 2e circonscription, dimanche dernier.