La SNCF s’appuie sur la réalité virtuelle pour sensibiliser aux risques ferroviaires

TRANSPORTS Plus de 30 accidents graves surviennent chaque année en Ile-de-France...

Nicolas Raffin

— 

L’Île-de-France est traversée par 4000 kilomètres de voies ferrées.

L’Île-de-France est traversée par 4000 kilomètres de voies ferrées. — A. Gelebart / 20 Minutes

  • SNCF Réseau a élaboré des « scénarios » qui reproduisent des situations de la vie réelle
  • L’objectif est de toucher le plus grand nombre possible d’usagers
  • L’Ile-de-France est particulièrement concernée par les accidents de piétons près des voies ferrées

« Un train peut en cacher un autre ». L’avertissement, affiché à proximité des passages à niveau, semble un peu daté. Pour toucher un public plus jeune et porté sur les nouvelles technologies, la SNCF a décidé de renouveler ses outils de prévention. La branche SNCF Réseau d’Ile-de-France a donc présenté jeudi son futur outil de formation, qui fait appel à la réalité virtuelle.

Une fois le casque posé sur le crâne (cf photo ci-dessous), l’utilisateur se retrouve sur le quai de la petite gare d’Us (Val d’Oise). Il doit ensuite diriger son regard pour répondre à plusieurs questions qui apparaissent : où se placer sur le quai avant l’arrivée du train ? A quel moment peut-on franchir les voies ? L’expérience, très immersive, permet de prendre conscience des dangers potentiels.

Muni d'un casque de réalité virtuelle, l'utilisateur se retrouve sur le quai d'une gare.
Muni d'un casque de réalité virtuelle, l'utilisateur se retrouve sur le quai d'une gare. - Nicolas Raffin/20 Minutes

Plusieurs « scénarios » disponibles

« On doit être inventifs, car on est face à des personnes qui traversent les yeux rivés sur leurs smartphones, explique Didier Bense, directeur général francilien de SNCF Réseau. On considère qu’il ne suffit plus d’être irréprochable sur les infrastructures ». L’entreprise a donc déboursé 10.000 euros (tournage et matériel) pour développer son expérience de réalité virtuelle. Une petite somme, comparée aux 25 millions d’euros dépensés chaque année en Ile-de-France pour sécuriser les abords de voies.

>> Lire aussi : Les nouvelles technologies en renfort pour éviter un nouveau Brétigny

Outre le premier « scénario » tourné dans une gare, d’autres dangers devraient bientôt être « disponibles » en réalité virtuelle : temps de freinage d’un train lancé à pleine vitesse, ou encore risque d’électrocution lorsqu’on grimpe sur le toit d'un wagon.

Chaque réponse doit être validée avec le regard. Ici, une question sur la sécurité au moment de traverser les voies.
Chaque réponse doit être validée avec le regard. Ici, une question sur la sécurité au moment de traverser les voies. - Nicolas Raffin/20 Minutes

76.000 élèves formés en 2016

« L’idée, c’est de généraliser cette formation aux collégiens et lycéens » complète François Granet, chef de service sécurité/risques chez SNCF Réseau. L’année dernière, 76.000 enfants et adolescents d’Ile-de-France ont déjà été sensibilisés aux risques liés à la circulation des trains. A partir de la rentrée prochaine, il suffira que le formateur dispose d’un smartphone adapté et d’un casque de réalité virtuelle pour en faire profiter les élèves.

De même, n’importe quel utilisateur de smartphone (compatible avec la réalité virtuelle) pourra bientôt télécharger les « scénarios » élaborés par SNCF Réseau. Un nouveau moyen de prévention plus que nécessaire : l’année dernière, deux tiers des accidents graves (hors suicides) à proximité des voies ferrées d’Ile-de-France impliquaient des piétons.