Ile-de-France: Une société garantit la revente d'un véhicule d'occasion en 30 jours

ECONOMIE Todaycar, une start-up active depuis janvier 2017, a vendu une trentaine de véhicules d’occasion en Ile-de-France, sous 30 jours avec un prix garanti…

Camille Anger

— 

Une start-up se donne un mois maximum pour vendre une voiture d'occasion entre 10.000 et 26.000 euros.

Une start-up se donne un mois maximum pour vendre une voiture d'occasion entre 10.000 et 26.000 euros. — Compte de Trauma sur Flickr

  • Todaycar s'est lancée en janvier 2017 dans la revente de voiture d'occasion
  • Cette start-up garantit la vente des véhicule en 30 jours

Une start-up parie sur la vente de voitures d’occasion pour un prix net sur une durée limitée. Depuis le mois de janvier, Todaycar répond à son défi : ils ont revendu une trentaine d’automobiles en Ile-de-France en moins d’un mois.

>> A lire aussi: Peut-on faire confiance aux occasions quand on veut acheter un véhicule?

Des accords de reprise avec des partenaires. « Avec le client, tout se passe par téléphone et toujours avec le même interlocuteur », commente Caroline Vayssié, chargée de communication. A la différence d’un site de revente de véhicules d’occasion, du type Le Bon Coin, Paru-Vendu, ou d’autres sociétés comme Le Vendeur automobile ou  All car Paris, Todaycar peut s’enorgueillir d’assurer une vente effective dans un délai de trente jours.

La start-up détenue à 50 % par le groupe Sipa Ouest-France, lui-même co-actionnaire de 20 Minutes, est également associée à des actionnaires privés du secteur automobile. Avec ses deux salariés, elle fonctionne grâce à la prestation de services. « Nous avons signé des accords de reprise avec des partenaires pour remplir nos garanties de vente. » Caroline Vayssié cite en exemple « la société d’expertise Experveo et le convoyeur Driiveme ».

Des particuliers débarrassés de contraintes. Après remplissage d’un formulaire en ligne, Todaycar contacte le client et fournit une estimation de prix. « Ce tarif initial correspond au prix de vente dans 95 % des cas, déclare la chargée de communication, sauf si le client omet de mentionner un pare-chocs rayé, une gente abîmée… » Un expert se déplace ensuite pour vérifier l’état de la voiture.

A lire aussi: Première main, kilométrage, contrôle technique... Beaucoup trop d'arnaques sur le marché de la voiture d'occasion

Les cadres constituent la principale cible de cette start-up. Ils s’assurent ainsi un gain de temps et de confort. Celui de « se prémunir d’arnaqueur potentiel comme il en existe pour répondre à des annonces entre particuliers », ajoute Caroline Vayssié. Pour chaque transaction, un compte bancaire est créé auquel le client a accès. Une fois l’accord de vente validé, il peut vérifier la somme d’argent provisionné. Après l’enlèvement du véhicule, l’argent du compte est débloqué.

Une vente possible en une semaine. La pression est forte de la part des clients. « Ils souhaitent un délai d'une semaine », poursuit la chargée de communication. C’est le cas de Laetitia dans le Val-de-Marne. Ce vendredi, sa voiture part avec un convoyeur, sept jours après la visite d’un expert. Des citadines, des 4x4 ou des catégories premium sont proposés pour des prix variables de « 10.000 à 26.000 euros ». La start-up fonctionne avec des véhicules récents, « en circulation depuis moins de six ans ». Pas de souci pour y apposer sa vignette Crit'air au besoin.