Ile-de-France: Les «tourniquets» des gares vont être remplacés

TRANSPORTS La gare Saint-Lazare devrait être la première à être dotée de nouveaux portiques...

20 Minutes avec AFP

— 

De nouveaux portiques vont être installés dans les gare de banlieues pour assurer un meilleur contrôle des billets (Illustration).

De nouveaux portiques vont être installés dans les gare de banlieues pour assurer un meilleur contrôle des billets (Illustration). — F. Pouliquen / 20 Minutes

Le moment est venu de se préparer à l’arrivée du « smart Navigo ». Avec l’installation de nouveaux tourniquets, les abonnés aux transports franciliens pourront se servir de cette version dématérialisée du titre de transport afin de valider leurs trajets sans contact, avec leur smartphone, rapporte l’AFP.

Le remplacement progressif des 1.800 tourniquets, dont certains datent de plus de 30 ans, est prévu tout autant que l’équipement des gares qui n’en sont pas encore pourvues.

A la Gare Saint-Lazare d’abord

« La première gare à être équipée pourrait êtrel’emblématique gare Saint-Lazare, sous réserve des études en cours. Avec 1.600 trains et 450.000 voyageurs par jour, Saint-Lazare reste, en effet, la dernière grande gare parisienne en accès totalement libre », détaille SNCF Transilien.

Ces portiques permettront de gérer des flux importants de passagers, avec « le choix de portes pivotantes (et non plus « effaçables ») et une nouvelle technologie de détection ». L’équipement « proposera un débit plus élevé que le modèle actuel » et « adaptera son fonctionnement en distinguant le type de voyageur : adulte, enfant et voyageur avec bagages », commente SNCF Transilien.

>> A lire aussi: Des portiques d'embarquement pour accéder aux quais de la gare de Nantes dès juillet

SNCF Transilien et le Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif) ont défini un plan d’investissement de 49 millions d’euros pour améliorer la possibilité et l’obligation de valider son titre de transport. Ce plan prévoit aussi l’équipement en « portiques » de 14 nouvelles gares, le déploiement de 400 nouvelles bornes de validation et l’amélioration des outils de vente (accessibilité, utilisation de langues étrangères, meilleure ergonomie).

Un marché avec les Etats-Unis

La SNCF précise que « cette commande doit permettre de diviser par deux le nombre de clients Transilien qui ne passent pas par un portique de contrôle lors de leurs déplacements quotidiens ». Par ailleurs, « les cas de fraude seront comptabilisés, pourront être suivis en temps réel et faire l’objet d’une alerte lumineuse (et/ou sonore) ».

Un contrat avec une entreprise américaine a été attribué par l’opérateur SNCF Transilien, pour le compte du Stif, qui le financera entièrement pour un montant non précisé. « Suite à un appel d’offres européen pour des portiques de validation spécifiques à la zone dense, SNCF Transilien a retenu l’offre de Conduent (ex-Xerox), a indiqué SNCF Transilien dans un communiqué.

Mots-clés :