Kate et William à Paris: Tout le monde n'a pas pu voir le couple princier

SOCIETE A deux pas du Palais de l'Elysée, une cinquantaine de personnes s'est regroupée pour accueillir le couple princier. En vain...

Camille Anger

— 

Place Beauvau, le 17 mars 2017. Le public rassemblé pour saluer Kate et William à leur arrivée à Paris.

Place Beauvau, le 17 mars 2017. Le public rassemblé pour saluer Kate et William à leur arrivée à Paris. — C.An

Ce vendredi, devant le Palais de l’Élysée, une cinquantaine de personnes se tiennent immobiles. Elles patientent, sous un ciel bleu, jusqu’à l’arrivée de Kate et Wiiliam annoncée pour 16h30. Un public plutôt retreint mais déterminé à entrevoir le Duc et la Duchesse de Cambridge.

Le couple princier fascine

Marie a relevé ce matin dans le journal le passage de Kate et William. En promenade dans les rues de la capitale avec son époux, le couple est passé par l’Élysée dans l’espoir d’apercevoir Kate Middleton. « Ils forment un beau couple », déclare cette retraitée. Une autre famille va même plus loin. « C’est LE couple de la famille royale britannique ! », avance ces Vendéens.

Philippine, 20 ans, étudiante en droit à Paris se réjouit d’approcher la Duchesse de Cambridge. « Je la suis depuis l’annonce de son mariage. Je trouve Kate vraiment jolie et accessible. » À ses côtés, son ami confirme l’intérêt de Philippine à l’égard de Kate. « Elle a suivi les grossesses de Kate, les accouchements de George et Charlotte et observe sa garde-robe », témoigne-t-il. Enzo, étudiant à Sciences Po, songe au Brexit et se tâte entre ses devoirs et l’opportunité d’apercevoir Kate et William. « Ça me plairait de les voir parce qu’ils sont connus à travers le monde. »

Personne n’a pu rester bien longtemps près du Palais de l’Élysée. Vers 16h15, les forces de l’ordre ont délogé la cinquantaine de curieux. Une partie du rue du Faubourg Saint-Honoré a été bloquée à la circulation et la plupart des badauds se posent alors place Beauvau.

Ils essayent de trouver un endroit pour observer la voiture des membres de la famille royale. La tâche n’est pas aisée. Mieux vaut avoir l’œil vif… « J’ai réussi à prendre en photo la main de la princesse ! », s’enthousiasme quelqu’un parmi la petite assemblée. D’autres sont déçus. « Nous avons perdu notre temps, tout ça pour voir quoi ? Une main ! »

Paris, le 17 mars 2017. Le public rassemblé pour saluer Kate et William à l'ambassade britannique.
Paris, le 17 mars 2017. Le public rassemblé pour saluer Kate et William à l'ambassade britannique. - C.An

Des entrées bien gardées

De son côté, Maggie, fine connaisseuse de la famille royale était présente en 2014 lors de la venue de la reine Elizabeth. « Je l’avais vu sortir de la gare du Nord, dans une Bentley, avec son époux assis à sa gauche. Le lendemain aussi, à la sortie de l’ambassade britannique vers l’Élysée. À cette époque, nous pouvions rester tout près de la porte. C’était avant les attentats. »

Paris, le 17 mars 2017. Maggie, une passante, pour qui suivre les passages des membres de la famille royale comptent.
Paris, le 17 mars 2017. Maggie, une passante, pour qui suivre les passages des membres de la famille royale comptent. - C.Anger

Le couple princier s’est ensuite rendu à l’ambassade de Grande-Bretagne, avant de dîner avec des comédiens, comme Audrey Tautou, Jean Reno, et des skippers du Vendée Globe. Là encore, une cinquantaine de personnes ont tenté de les discerner derrière la vitre. Le Range Rover passe, le public applaudit mais l’enthousiasme est vite dissipé lorsque les portes de l’ambassade se referment. « Ils auraient pu au moins nous laisser le temps de les saluer », déplore une touriste.