Clichy-sous-Bois: Quatre membres d'une même famille mis en examen pour «association de malfaiteurs terroristes»

TERRORISME Des produits pouvant entrer dans la composition du TATP, un puissant explosif, ont été découverts dans les parties communes de l’immeuble de l’un d’entre eux…

20 Minutes avec AFP

— 

Vue en date du 15 novembre 2015 des locaux de la DGSI (Direction générale de la Sécurité Intérieure) à Levallois-Perret

Vue en date du 15 novembre 2015 des locaux de la DGSI (Direction générale de la Sécurité Intérieure) à Levallois-Perret — LIONEL BONAVENTURE AFP

Quatre suspects issus d’une même famille de Seine-Saint-Denis ont été mis en examen samedi par des juges antiterroristes. Ils avaient été interpellés mercredi par la DGSI après la découverte à Clichy-sous-Bois de produits pouvant entrer dans la composition d’explosifs.

Les suspects, deux frères et deux cousins, âgés de 15 à 22 ans, ont été mis en examen à Paris pour « association de malfaiteurs terroriste », a indiqué une source judiciaire. L’un d’entre eux était déjà en détention provisoire dans un autre dossier : selon une source judiciaire, il est soupçonné d’avoir financé le départ de jeunes filles vers la Syrie. Il a été interpellé au cours de l’été 2015.La garde à vue d’un autre membre de la famille, âgé 42 ans, a été levée.

Découverte fortuite

Mi-janvier, alors que l’immeuble était surveillé par la police pour d’autres motifs, les forces de l’ordre ont découvert dans les parties communes deux bouteilles d’acétone, une bouteille d’acide sulfurique, un chiffon, une plaque d’aluminium et un thermomètre. Ces composants peuvent servir à la fabrication de TATP, un explosif aussi puissant qu’instable, utilisé dans plusieurs attentats, dont celui du 13 novembre. La DGSI a immédiatement été avertie.

Les investigations devront établir s’ils envisageaient de commettre un attentat en ayant recours à des explosifs. Les interrogations des enquêteurs portent notamment sur l’influence qu’aurait pu exercer le suspect détenu sur le reste du groupe.