Un policier devant une cellule de garde à vue (Illustration)
Un policier devant une cellule de garde à vue (Illustration) - FRED SCHEIBER / 20 MINUTES

Un gardien de la paix qui sème le trouble… Ce dernier s’est retrouvé placé en garde à vue, jeudi 26 janvier, à l’inspection générale de la police nationale (IGPN) pour « escroquerie » et « abus de confiance », rapporte Le Parisien. L’homme affecté à l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC) a été mis en examen et placé sous autorité judiciaire par un juge d’instruction de Nanterre (Hauts-de-Seine). Le policier de 41 ans est soupçonné d’avoir retiré plusieurs centaines d’euros et procédé à des achats sur Internet avec la carte bancaire d’un homme placé en garde à vue.

De vrais-faux documents à l'en-tête d'Interpol

Les faits remontent à l’automne 2014. Selon une source proche du Parisien, un homme placé en garde à vue a transmis son code de carte bancaire. Le policier a été chargé de retirer une centaine d’euros à remettre à la compagne de l’homme arrêté. Le gardien de la paix s’est rendu à deux reprises au distributeur, la première fois pour le propriétaire de la carte bancaire et la seconde pour lui-même.

Les soupçons d’escroquerie qui planent autour du policier seraient loin d’être levés au vu d’autres documents trouvés – de vrais-faux formulaires à l’en-tête d’Interpol – à son domicile.

Mots-clés :