Tags antisémites sur une école de Montreuil: Le procès aura lieu en avril

JUSTICE L'auteur présumé des inscriptions haineuses, qui nie être impliqué, a été remis en liberté ce mercredi. Il devra subir une expertise psychiatrique…

20 Minutes avec AFP

— 

Policiers (Illustration)

Policiers (Illustration) — FRED SCHEIBER / 20 MINUTES

Les faits s'étaient déroulés dans la nuit du 24 au 25 décembre et avaient suscité de nombreuses réactions indignées. L’auteur présumé des inscriptions antisémites et antiroms sur une école de Montreuil (Seine-Saint-Denis) a été remis en liberté ce mercredi dans l’attente de son procès qui se tiendra le 21 avril, le temps de réaliser une expertise psychiatrique, a appris l’AFP de source judiciaire.

Voisin de l'école

Cet homme de 44 ans a comparu ce mercredi devant le tribunal de Bobigny. Il est accusé d’avoir tagué des graffitis haineux contre les juifs et les roms sur le portail et la boîte aux lettres de l’école maternelle publique Anne-Frank.

Ce voisin de l’école avait été interpellé lundi matin à son domicile et conduit au dépôt du tribunal mardi soir, à l’issue de sa garde à vue.

Mercredi, la justice a ordonné une expertise psychiatrique pour savoir si cet ancien toxicomane, qui nie les faits, est accessible ou non à une sanction pénale.

Confondu par son écriture

Dans l’attente de son procès, il a été laissé libre sous contrôle judiciaire et devra justifier de soins.

D’après les premiers éléments de l’enquête, le suspect a été confondu par son écriture, reconnaissable sur des inscriptions antérieures qui lui avaient valu d’être condamné deux fois et de faire un séjour en prison.

Apparues pendant la nuit de Noël, qui coïncidait cette année avec le premier jour de la fête juive de Hanouka.