RER B: Reprise du trafic prévue mercredi matin, selon la SNCF

TRANSPORTS Une rupture de caténaire a interrompu mardi la circulation des trains entre Aulnay et Roissy...

G. N. avec AFP

— 

Un passager monte à bord du RER B à la station Châtelet-Les Halles, le 9 mars 2016.

Un passager monte à bord du RER B à la station Châtelet-Les Halles, le 9 mars 2016. — Geoffroy Van der Hasselt / AFP

La circulation du RER B entre Aulnay-sous-Bois et l’aéroport de Roissy ne reprendra progressivement mercredi qu’en « milieu de matinée », a indiqué un porte-parole de la SNCF. Le trafic est totalement interrompu depuis mardi matin en raison d’une panne de caténaire. Pour acheminer les voyageurs, la SNCF continuera à proposer deux TGV faisant la navette entre Roissy et la Gare du Nord à Paris ainsi que des bus de substitution desservant toutes les stations entre Roissy et Aulnay-sous-Bois.

>> A lire aussi : Deux TGV et des bus pour assurer la liaison entre Paris et Roissy

Le trafic sur cette ligne qui traverse l’Ile-de-France du nord au sud et transporte près de 900.000 voyageurs par jour a été suspendu dans la matinée en raison d’une rupture de caténaire à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Des TGV pour assurer le trafic

La circulation a repris partiellement vers 13h sur les voies reliant la Gare du Nord et le terminus de Mitry-Mory. Elle continuera dès l’ouverture du trafic mercredi matin sur cette portion du RER B, à raison de cinq trains dans chaque sens par heure, a précisé le porte-parole.

Le trafic est en revanche resté complètement à l’arrêt mardi sur la portion reliant Aulnay-sous-Bois à Roissy, poussant la SNCF à mettre en place pour la première fois deux TGV assurant la navette entre la Gare du Nord et Roissy. Une quarantaine de bus de substitution ont également été déployés.

La cause de l’incendie pas encore identifiée

A partir de la remise en route de la circulation sur ce tronçon mercredi, la SNCF prévoit cinq trains par heure dans chaque sens. Elle compte ensuite sur une « reprise progressive du trafic au fil de la journée ».

L’entreprise publique espérait au départ pouvoir faire redémarrer les trains dès les premières heures du jour. Mais les travaux qui doivent être effectués par une centaine d’agents pendant la nuit pour dérouler, accrocher et régler le nouveau caténaire sur une distance d’un kilomètre devraient être plus long qu’initialement anticipé. La SNCF n’a pas encore déterminé la cause de l’incident.