Bassin de la Villette: La Mairie de Paris dévoile les contours de son projet de baignade

LOISIRS L’exécutif parisien présentera au prochain Conseil de Paris son projet de baignade publique dans le bassin de la Villette (19e). Trois bassins doivent ouvrir dès le 15 juillet prochain…

Romain Lescurieux

— 

L'espace de baignade du bassin de la Villette doit ouvrir le 15 juillet

L'espace de baignade du bassin de la Villette doit ouvrir le 15 juillet — Cabinet d’architecte Patrick Charoin - Marina Donda

Bientôt le grand bain. « Quand j’en parlais en 2014, ça paraissait impossible. Finalement, nous y sommes presque », se réjouit Célia Blauel, maire adjointe d’Anne Hidalgo, chargée du développement durable, du climat, de l’eau et des canaux. L’exécutif parisien déposera en effet au prochain conseil de Paris qui se tient les 7, 8 et 9 novembre, une délibération d’autorisation relative aux travaux du projet de baignade publique dans le bassin de la Villette (19e).

« Nous avons vu qu’il y avait une envie »

S’il est voté, ce projet qui est promesse de campagne d’Anne Hidalgo, deviendra réalité dès le 15 juillet 2017, alors que la baignade dans la Seine et les canaux parisiens est interdite par un arrêté préfectoral de 1923 et pouvant être punie d’une amende forfaitaire de 38 euros.

>> Lire aussi. Le bassin de la Villette transformé en piscine géante, malgré l'interdiction

Mais fin août, le grand plouf improvisé et imaginé par le collectif parisien « le Laboratoire des baignades urbaines expérimentales » avait confirmé que les lignes bougeaient dans un sens commun. « Nous avons vu qu’il y avait une envie, une demande des Parisiens, mais c’est mieux quand c’est légal », note Célia Blauel. Et « sécurisé » grâce à un dispositif technique.

Un espace de 90 mètres de longueur divisé en trois bassins

Cette installation au sein du bassin sera située quai de la Loire, en aval de la passerelle de la Moselle. Avec 90 mètres de longueur pour 16 mètres de large, cet espace entouré de filets se divisera en trois bassins d’une profondeur variable grâce à un fond immergé composé de bloc remplis d’eau. Le premier, d’une profondeur de 40 centimètres, sera dédié aux enfants. Le second sera doté d’une profondeur de 100 à 120 centimètres, quand le troisième et dernier aura une profondeur de deux mètres. Après neuf mois de travaux pour un montant évalué à 1,3 million d’euros, ce lieu de baignade sera gratuit, surveillé et organisé dans le cadre de Paris Plages.

L'espace de baignade
L'espace de baignade - Cabinet d’architecte Patrick Charoin - Marina Donda

« La baignade sera ouverte du 15 juillet au 15 septembre et se répétera tous les ans. Dès mi-juin à partir de 2018 », détailleJean François Martins, adjoint chargé des sports. Accessible sur une amplitude horaire de 10 heures, cet espace aura une capacité d’accueil de 1 000 baigneurs par jour, soit une fréquentation saisonnière estimée à 75 000 personnes. Selon lui, « c’est une vraie belle reconquête du bassin car ce n’est pas une piscine flottante. Il y aura une réelle sensation de baignade naturelle ». Pas filtrée, pas traitée, l’eau proviendra en effet directement du bassin. Pour quelle qualité ?

« S’il y a un problème, le drapeau rouge sera hissé »

« Se baigner dans le bassin, c’est comme se baigner dans un lac de montagne. La qualité de l’eau est bonne et stable », rappelle Jean-François Martins. Depuis 2003, la mairie et Eau de Paris suivent la qualité de l’eau du canal. Selon eux, les résultats des dernières années indiquent « une amélioration significative de la qualité bactériologique du bassin ». « Nous sommes bons depuis quatre ans en ce qui concerne les bactéries entérocoques et escherichia coli. De plus, dès l’ouverture de la baignade, l’ARS (Agence régionale de santé) procédera à des contrôles régulièrement et s’il y a un problème, le drapeau rouge sera hissé », assure Célia Blauel.

Dans le cadre de cette baignade, la mairie rappellera aussi qu’il faut entrer dans l’eau doucement, se mouiller et se doucher ensuite. « Nous allons également faire un rappel pour que les bateaux ne rejettent pas dans le bassin et aux gens de ne pas y jeter leurs déchets », ajoute l’adjointe. Les amateurs de baignade, eux, sont déjà conquis. A quelques détails près.

L'espace de baignade
L'espace de baignade - Cabinet d’architecte Patrick Charoin - Marina Donda

« C’est une bonne première étape »

« C’est une bonne première étape qui arrive vite, avec un bassin pour les enfants, ce qui est très bien », explique Jérémy, membre du « laboratoire des baignades urbaines expérimentales ». « Après, cela reste une initiative anecdotique. La pratique n’est pas encore assez étendue », dit-il, regrettant aussi une ouverture limitée dans le temps.

A la mairie, on ne cache pas que la baignade dans le bassin est une première étape. Cette ouverture s’inscrit dans le plan « Nager à Paris » qui prévoit aussi d’ouvrir à la baignade le lac Daumesnil en 2019. Puis dans la Seine d’ici 2024 ? « On travaille dessus. Nous donnons déjà la première preuve que se baigner dans l’eau de Paris c’est possible », signale Jean-François Martins. Un moyen aussi d’envoyer un message du côté du Comité international olympique (CIO). « Nous voulons montrer que nous avons le savoir-faire, que l’on tient nos promesses et que notre dossier n’est pas de la science-fiction », lâche l’adjoint.

>> Lire aussi. JO 2024: La mairie de Paris veut qu'on puisse se baigner dans la Seine pour les Jeux