Grand Paris: 100 km de marche en 48h «pour rendre concret la métropole»

INTERVIEW Le média en ligne Enlarge your Paris invite les Franciliens à se lancer ce vendredi soir dans une marche de 100 km pour relier les neuf sommets du Grand Paris...

Fabrice Pouliquen

— 

Vue générale de Paris depuis l'observatoire de Meudon, l'un des neuf sommets que relieront les marcheurs dans leur randonnée de 100 km dans le Grand Paris.

Vue générale de Paris depuis l'observatoire de Meudon, l'un des neuf sommets que relieront les marcheurs dans leur randonnée de 100 km dans le Grand Paris. — Baleydier/SIPA

La métropole du Grand Paris a été créée le 1er janvier 2016. « On le sait tous, mais c’est encore très abstrait, cela manque de chair », estime Vianney Delourme. Pour rendre le Grand Paris un peu plus concret, le Francilien a lancé avec des amis journalistes Enlarge your Paris, média en ligne qui couvre l’actualité culturelle de la banlieue parisienne. Mais pas que. De ce vendredi soir à dimanche, Enlarge your Paris coorganise aussi, avec les associations de marcheurs A travers Paris et le Voyage métropolitain, une randonnée de 100 km, 48h non-stop, autour du Grand Paris. Vianney Delourme fait le point pour 20 Minutes.

Cette randonnée de 100 km, c’est un peu le tour du propriétaire du Grand Paris ?

C’est ça oui. Nous relierons les neuf sommets du Grand Paris en autant d’étapes. Il faut espérer que la constitution de la métropole et les nouvelles lignes de transport qui l’accompagneront décloisonneront tout ce qui est au-delà du périphérique. Ces neuf sommets sont à voir comme les Montmartre de demain. Ils nous permettront d’avoir une vue imprenable sur notre future ville. En prenant de la hauteur, en surplombant le Grand Paris, on comprendra d’autant mieux la structure de cette métropole.

Quels sont ces neuf grands sommets ?

Nous partirons vendredi soir, à 20h, des hauteurs de Romainville que le prolongement de la ligne 11 mettra bientôt à 20 minutes de Châtelet. Puis nous passerons par la butte Bergeyre (Paris), le parc de la Courneuve (Seine-Saint-Denis), le Moulin d’Orgemont (Val-d’Oise), les terrasses de Nanterre, le Mont Valérien ou l’ Observatoire de Meudon (Hauts-de-Seine) mais aussi les parcs des Hautes-Bruyères et des Carrières (Val-de-Marne). Le tout avant de boucler la boucle, à Romainville dimanche soir à 21h.

>> A lire aussi: Des moutons sur le béton pour créer du lien social en Seine-Saint-Denis

Il n’y aura que du béton tout au long de ces 100 km ?

Certes, le Grand Paris est une ville dense. On traversera des barres d’immeubles, des friches industrielles… Mais des parcs aussi. Le parc Georges-Valbon à La Courneuve par exemple. Je ne suis pas sûr que les Parisiens le connaissent. Pourtant, il n’est à quelques minutes de RER de Paris et il est plus grand que Central Park. A Nanterre, nous rencontrerons l’herbaliste Christophe Hody, qui nous apprendra à reconnaître les plantes alimentaires et aromatiques du campus. Et puis, personnellement, lors des repérages, j’ai été très agréablement surpris par la terrasse de l’Observatoire de Meudon. Le site offre une vue formidable sur la forêt alentour et sur Paris.

Quelles seront les suites de cette marche de 100 km ?

Le premier projet, c’est un album de voyage. Nous serons accompagnés tout au long de ces 48 heures par une dizaine de photographes professionnels. Ils prendront des photos des marcheurs mais aussi des panoramas rencontrés. Une grande exposition dans un lieu emblématique du Grand Paris devrait découler de ces trois jours. Tout au long du week-end, un capteur dans la poche d’un encadrant enregistrera aussi précisément le tracé suivi par les marcheurs. Cela nous permettra de publier sur notre site Internet la carte précise du sentier parcouru. Et ouvrir ainsi le sentier panoramique du Grand Paris.

>> A lire aussi: A l'ouest de Paris, Issy et Boulogne préparent le mariage du siècle

Mais est-ce que cela suffira à faire connaître la métropole du grand public ?

Cela contribuera comme d’autres actions qui sont menées dans le Grand Paris. Paris agit un peu comme une étoile noire. L’offre culturelle est tellement forte qu’elle éclipse tout ce qui se fait autour. Pourtant, il y a des choses à faire en banlieue. De nombreux artistes s’y chauffent avant leur final parisien. Des dizaines de salles de spectacle au-delà du périph’ offrent de superbes programmations à des prix dingues en comparaison de ce qui se fait à Paris. C’est pour mieux faire connaître cette offre qu’Enlarge your Paris lance d’ailleurs, en octobre, le Grandpariscope, un agenda culturel en ligne qu’on voudra l’équivalent de Pariscope mais basé sur la programmation de 2.000 lieux culturels de banlieue.

>> Ouverture du sentier panoramique du Grand Paris, de vendredi 20h à dimanche, 21h. Pour prendre part à l’une des étapes, direction sur la page Facebook de l’événement.