Des squatteurs campent devant leur immeuble ravagé par le feu

Cela fait plus d'une semaine qu'une vingtaine de familles attendent un relogement, et quelques jours qu'elles campent devant leur ancien immeuble, au 3-5 rue Godefroy-Cavaignac (11e). Le 18 octobre, un incendie a ravagé ce bâtiment insalubre. Y squa...

M. H. - ©2007 20 minutes

— 

Cela fait plus d'une semaine qu'une vingtaine de familles attendent un relogement, et quelques jours qu'elles campent devant leur ancien immeuble, au 3-5 rue Godefroy-Cavaignac (11e). Le 18 octobre, un incendie a ravagé ce bâtiment insalubre. Y squattaient, souvent depuis 1999, des familles africaines en situation régulière et payant selon elles « un droit d'occupation » de 75 euros par mois à un huissier pour couvrir les charges des appartements.

Le lendemain de l'incendie, un arrêté préfectoral a interdit l'occupation de l'immeuble jusqu'à nouvel ordre. « La mairie nous a proposé une semaine d'hôtel, mais après ? se demandait hier Nafi, une habitante. On veut un vrai logement. Ou que les travaux, minimes, soient faits pour qu'on puisse se réinstaller ici. » La mairie affirme attendre un jugement d'expropriation pour débuter des travaux.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.