Paris: L’AccorHotels Arena enregistre un déficit de 8 millions d’euros

SPECTACLE Crise économique, attentats, mais aussi trop d’invitations et trop d’hôtes et hôtesses à l’accueil figurent parmi les raisons invoquées…

Fabrice Pouliquen

— 

L'AccorHotels Arena avait fait le plein lors du match de handball France-Danemark le 10 janvier 2016.

L'AccorHotels Arena avait fait le plein lors du match de handball France-Danemark le 10 janvier 2016. — J.E.E/SIPA

Muse, Céline Dion ou encore Adèle n’ont rien pu faire… L’AccorHotels Arena, qui a rouvert mi-octobre 2015 après un sérieux lifting de deux ans à 140 millions d’euros, est dans le rouge financièrement. L’exercice annuel se clôturera à la fin août sur un trou de 8 millions d’euros, indique Le Parisien.

En janvier pourtant, la direction de la salle située à Bercy tablait sur un bénéfice de plus d’un million d’euros. La douche froide donc. Julien Collette, le directeur général de l’AccorHotels Arena avance pour explication les attentats et, avec, la nécessité de renforcer le dispositif de sécurité. Il chiffre ce surcoût à 1,6 million d’euros.

Des dépenses liées à l’accueil qui flambent

Le Parisien évoque d’autres raisons. Les dépenses liées à l’accueil auraient aussi flambé et l’Accor Hôtels Arena aurait été un peu trop généreux sur les invitations. « Nous avons tenu à offrir une qualité de service digne d’un palace pour démontrer que le service client était meilleur qu’avant », justifie Julien Colette dans les colonnes du quotidien. Mais ces coûts n’ont pas été compensés aussi vite que prévu par les locations de sièges premiers et les ventes de loges.

Mots-clés :