Comment soulager la ligne 13

3 contributions
Publié le 19 octobre 2007.

L'avenir de la ligne 13 passe-t-il par la 14 ? Le prolongement de cette dernière vers le nord de la gare Saint-Lazare pourrait être envisagé par le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), afin de soulager la ligne 13, saturée. C'est ce que préconise une étude, menée durant plusieurs mois par le Stif et présentée en avant-première par 20 Minutes. Une deuxième option est envisagée : la création d'une branche d'« Arc-Express » (métro circulaire autour de Paris) entre La Plaine-Stade de France et la Défense. Mais ce projet serait plus coûteux (2 milliards d'euros, contre 1 milliard pour le prolongement de la ligne 14), et beaucoup plus long à réaliser.

« Rien n'est encore décidé », prévient Serge Méry, vice-président du conseil régional en charge des Transports et vice-président du Stif. « Mais on pourrait lancer les premières études de faisabilité du prolongement de la ligne 14 avant la fin de l'année. » Ce prolongement de 5,9 km relierait la gare Saint-Lazare à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) et compterait deux stations, qui pourraient être Porte-de-Clichy et Mairie-de-Saint-Ouen. « L'Etat semble être d'accord avec nous sur ce dossier », précise Serge Méry. L'estimation de la fréquentation de cette branche serait de 15 000 utilisateurs par heure, aux heures de pointe. Ce qui permettrait de soulager significativement la ligne 13, cinquième ligne la plus fréquentée du réseau RATP, mais qui connaît surtout des taux de fréquentation atteignant jusqu'à 107 % (un taux de 100 % équivaut à quatre voyageurs par m2) sur la branche Gennevilliers.

Ce projet serait complémentaire du système Ouragan, que la RATP devrait installer sur la ligne 13 d'ici à 2011. Il s'agit d'un système de contrôle continu de la vitesse des trains : un dispositif de signalisation embarqué permettra la maîtrise de la vitesse du train par rapport aux événements survenant sur la ligne, ou la position des autres trains. L'objectif est une réduction de 105 à 90 secondes de l'intervalle entre deux rames. Ce système devait être mis en place cette année, mais après un échec de l'industriel Alcatel, la RATP a dû repartir de zéro avec un nouvel opérateur.

L'amélioration de la ligne 13 est d'autant plus urgente qu'en mai prochain, deux nouvelles stations ouvriront à Gennevilliers (Hauts-de-Seine). « Le nombre de passagers devrait passer de 8 600 à 10 100 à l'heure de pointe du matin sur la branche Gennevilliers », estime Serge Méry. Mais la RATP en profitera pour rééquilibrer la fréquence des trains en faveur de cette branche, ce qui devrait permettre de faire tomber le taux de fréquentation à 95 %.

Mickaël Bosredon - ©2007 20 minutes
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr