Paris: Un nouveau service de bus entre la capitale et ses aéroports

TRANSPORT Depuis ce jeudi, les Cars Air France s’appellent désormais Bus Direct. Keolis est toujours à la tête de ce réseau de navettes et en a profité pour rafraîchir son service…

Fabrice Pouliquen

— 

Jean-Pierre Farandou, président du groupe Keolis, et Augustin de Romanet, pdg d'Aéroports de Paris, inaugurent le nouveau service de  navettes Bus Direct, à Montparnasse le 12 mai 2016.

Jean-Pierre Farandou, président du groupe Keolis, et Augustin de Romanet, pdg d'Aéroports de Paris, inaugurent le nouveau service de navettes Bus Direct, à Montparnasse le 12 mai 2016. — F. Pouliquen / 20 Minutes

Connaissiez-vous les cars Air France ? Non ? Pas grave, il n’est plus utile de retenir ce nom. Le réseau de bus qui fait la navette entre Paris centre et les aéroports Orly et Charles-de-Gaulle a changé d’appellation ce jeudi matin. Le service s’appelle désormais « Bus Direct ».

Une marque qui prêtait à confusion

C’est toujours Keolis qui en a la gestion. « Nous exploitions les Cars Air France depuis 2008, explique Jean-Pierre Farandou, président du groupe spécialisé dans les transports de voyageurs. Mais cette marque ne convenait plus. Elle laissait penser que seuls ceux qui voyageaient sur la compagnie Air France pouvaient prendre nos navettes. Nous dépensions beaucoup de salive et de temps à expliquer que notre service était accessible à tous les voyageurs quelle que soit la compagnie aérienne empruntée. »

Bus Direct ne se résume pas à un changement de nom. Keolis, en partenariat avec Aéroport de Paris (ADP), en a profité aussi pour revoir son offre de service. Il y a toujours quatre lignes : la 1, qui fait la navette Paris-Orly, les 2 et 4 qui font la liaison Paris-Charles-de-Gaulle et la ligne 3 qui fait le lien direct entre les deux aéroports sans passer par la capitale.

Trois arrêts de plus à Paris, une fréquence améliorée vers Roissy

Mais au réseau existant, Bus Direct ajoute trois nouveaux arrêts dans l’ouest de Paris. Trocadéro, tour Eiffel et La Motte-Picquet. Ils s’ajoutent à Porte-Maillot, Etoile-Champs-Elysées, la gare Montparnasse, la gare de Lyon où les cars Air France s’arrêtaient déjà.

Keolis a prévu trois nouveaux arrêts dans Paris pour son nouveau service Bus Direct.
Keolis a prévu trois nouveaux arrêts dans Paris pour son nouveau service Bus Direct. - Document Keolis

« Nous avons aussi travaillé sur la fréquence de nos passages, notamment en désynchronisant les lignes 2 et 4 pour proposer un car en partance pour Roissy-Charles-de-Gaulles toutes les 15 minutes », précise Emmanuel Genlot, directeur de Bus Direct. Pour Orly, le Bus Direct annonce un départ toutes les 20 minutes. Les 50 cars de Bus Direct rouleront 365 jours par an de 5h à minuit.

Bus Direct dit aussi mettre l’accent sur le confort de ses passagers. D’ici juillet, les 2/3 de sa flotte seront renouvelés. Les cars proposeront aussi un service wifi à bord, des prises USB à chaque place et un service de bagagistes est prévu aussi à chaque arrêt. « Un kiosque commercial sera aussi créé en juin à Roissy-Charles-de-Gaulle pour accueillir nos clients », indique Emmanuel Genlot. Nous développons aussi tout un ensemble de services digitaux. Notre nouveau site Internet comprend notamment un planificateur d’itinéraire, la possibilité d’acheter son e-billet en ligne et, prochainement, la possibilité d’estimer le temps de trajet grâce à l’information trafic en temps réel. »

Easybus reste moins cher

Reste la question du prix. Sur ce point, le passage de Cars Air France à Bus Direct n’est pas toujours profitable aux voyageurs. « La gamme tarifaire était plus large avant, avec des réductions selon la catégorie d’âge », admet Emmanuel Genlot. Sous le prétexte de faire plus simple, Keolis instaure désormais des tarifs forfaitaires par destination avec toutefois des réductions si on prend un aller-retour. Un Orly-Paris coûte par exemple 12 euros en aller-simple et 20 euros en aller-retour. Il faudra dépenser 17 euros pour un Paris-CDG en aller-simple et 30 euros pour un aller-retour.

A titre de comparaison, un Paris-CDG coûte au maximum 50 euros en taxi, 10,50 euros en Roissy Bus ou 9,50 euros en RER B. Ces deux dernières options peuvent toutefois être gratuites avec votre forfait Navigo.

Bus-Direct reste en revanche plus cher qu’EasyBus.La filiale d’EasyJet a lancé son service de navette directe entre Paris et CDG en juin dernier avec un prix d’appel de 2 euros. Un tarif dont le client approche plus il réserve tôt son trajet. «Le prix moyen déboursé par nos clients tourne autour des 5 euros», assure Pete Frost, directeur commercial d'Easy Bus. « Mais contrairement à EasyBus, Bus Direct a les autorisations pour emprunter les voies de bus dans Paris et sur l’autoroute », précise Emmanuel Genot. Avec la promesse, derrière, de rejoindre plus vite les aéroports.

Mots-clés :