Intermittents: Représentations annulées à l'Odéon et à la Comédie Française

SPECTACLES Une cinquantaine de personnes occupaient le théâtre de l'Odéon et celui de la Comédie Française ce mardi soir, à la veille de négociations sur l'assurance-chômage...

20 Minutes avec AFP

— 

Des intermittents du spectacle occupent le théâtre de l'Odéon, à Paris, le 25 avril 2016.

Des intermittents du spectacle occupent le théâtre de l'Odéon, à Paris, le 25 avril 2016. — SIPA

Au théâtre ce soir, c’est rideau. Les représentations de Lucrèce Borgia, à la Comédie Française (Paris 1er), et de Phèdre(s), au théâtre de l’Odéon (6e) ont été annulées ce mardi. En cause, des occupations par des intermittents du spectacle. Ils entendent par leur action peser sur les négociations d’assurance-chômage qui doivent reprendre mercredi.

Les accès de la Comédie Française, où une cinquantaine d’intermittents se sont installés, étaient bloqués par les forces de l’ordre.

De même, à l’Odéon, une cinquantaine d’étudiants, de chômeurs, d’intermittents, de précaires, et de « nuitsdeboutistes » occupent la terrasse de l’Odéon, au premier étage du théâtre, depuis dimanche soir.

« Un appel à perturber » le spectacle

La représentation de Phèdre(s) avec Isabelle Huppert programmée ce mardi soir, a été annulée, en raison « d’un appel » des intermittents « à perturber » le spectacle, a expliqué dans un communiqué le théâtre de l’Odéon « qui refuse de jouer sous la protection des forces de l’ordre ».

« Nous avons demandé à prendre la parole avant le début de la représentation, mais cela nous a été refusé », ont de leur côté indiqué à l’AFP les intermittents, qui contestent avoir lancé un appel à perturber la représentation.

Après l’échec lundi soir des négociations sur le régime d’assurance chômage du spectacle, la Coordination des Intermittents et précaires (CIP) a fait part mardi après-midi de sa détermination à poursuivre l’occupation du théâtre de l’Odéon, à Paris, jusqu’à la reprise des discussions mercredi.