Le site Bestassas.com proposait de classer les étudiantes de l'université Panthéon-Assas en fonction de leur physique.
Le site Bestassas.com proposait de classer les étudiantes de l'université Panthéon-Assas en fonction de leur physique. - DURAND FLORENCE/SIPA

Le site s’appelle bestassas.com (plus consultable ce mardi après-midi) et n’a pas du tout fait plaisir au syndicat étudiant Unef (Union nationale des étudiants de France). Et pour cause : il se propose de classer les étudiantes de l’université Paris 2 Panthéon-Assas en fonction de leur physique…

Le projet d’étendre le site à l’ensemble de l’université ?

Le classement était cantonné à un seul groupe de l’université : l’équipe 3 des étudiantes de première année de droit de l’université. La plateforme Web alignait les photos des 100 étudiantes jugées les plus belles et, en cliquant sur le portrait, les internautes pouvaient même y glisser un commentaire, note L’Obs. « Celui qui a introduit ce site a exprimé sa volonté de l’étendre en incluant l’ensemble des étudiantes de l’université [Paris 2 Panthéon-Assas] », indique l’Unef dans un communiqué.

« Réduire les filles une nouvelle fois à un statut de femme-objet »

L’Unef dénonce aussi bien l’esprit du site que la manière dont il a été réalisé, en utilisant la photo d’étudiantes sans jamais demander leur accord. « Une violation du droit à l’image », rappelle le syndicat. « Ce type de concours fondé uniquement sur l’apparence physique réduit une nouvelle fois les femmes à un statut de femme-objet qui ne doit pas avoir sa place dans notre société, déplore aussi le syndicat. Les étudiantes ne vont pas à l’Université pour être élue « plus belle fille d’Assas » mais pour se former et obtenir des qualifications qui leur permettront de s’insérer professionnellement mais également de s’émanciper et d’être autonomes.

Mots-clés :