La mairie de Paris photographiée depuis le tour Saint-Jacques le 15 septembre 2012
La mairie de Paris photographiée depuis le tour Saint-Jacques le 15 septembre 2012 - Kenzo Tribouillard AFP

Mieux vaut vivre dans les premiers arrondissements de Paris. Ce n’est pas seulement que les immeubles y sont plus cossus. Les habitants ont aussi plus d’agents de la ville de Paris à leur disposition, selon un document de travail du groupe des conseillers de Paris qui s’est penché sur la question de la réforme du statut de la capitale et que 20 Minutes a pu consulter.

>> Lire aussi : Que va changer la réforme du statut de Paris souhaitée par Anne Hidalgo ?

C’est aussi à ce ratio du nombre d’habitants par agents de la ville de Paris, inégal d’un arrondissement à l’autre, que dit vouloir s’attaquer Anne Hidalgo dans sa réforme du statut de Paris. Le conseil de Paris a voté, ce lundi après-midi, le regroupement des quatre premiers arrondissements de Paris dans un même secteur en 2020, avec un seul maire à sa tête.

Un agent pour 557 habitants dans le 1er

Aujourd’hui, la mairie du 1er arrondissement, le moins peuplé de Paris avec 17.268 habitants, compte 31 agents, selon ce document de travail. Cela fait un ratio d’un agent pour 557 habitants. Le 2e arrondissement, avec 32 agents pour 22.558 habitants, est bien loti aussi avec un ratio de 705. Le 3e (36 agents pour 36.727 habitants) a un ratio de 1.020 et le 4e (40 agents pour 28.068 habitants) a un ratio de 702.

Moins de services publics dans le 15e ?

Les quatre arrondissements du centre de Paris sont en dessous de la moyenne parisienne, qui est d’un agent pour 1.816 habitants. A ce petit jeu, les habitants du 15e sont les moins bien lotis. L’arrondissement, le plus peuplé de la capitale avec 240.723 habitants, compte 89 agents municipaux. Cela fait un ratio d’un agent pour 2.705 habitants.

Ce constat pousse le groupe des élus écologistes au conseil de Paris à vouloir engager une réforme des grands arrondissements de la capitale, ceux qui comptent plus de 150.000 habitants. Le groupe propose d’y créer plusieurs « maisons de services publics », en plus de la mairie d’arrondissement, pour « une meilleure proximité et un service plus efficace aux usagers ».

Mots-clés :