Du 12 juillet au 31 décembre 2015,  des contrôles d’hygiène dans 1 500 restaurants à Paris et 200 à Avignon ont été réalisés. Et le résultat n'est guère reluisant...
(Photo illustration).
Du 12 juillet au 31 décembre 2015, des contrôles d’hygiène dans 1 500 restaurants à Paris et 200 à Avignon ont été réalisés. Et le résultat n'est guère reluisant... (Photo illustration). - MIGUEL MEDINA AFP

Bon, acceptable ou à revoir ? Le ministère de l’Agriculture s’est penché sur l’hygiène des restaurants parisiens et sur la manière de rendre public ses rapports d’inspection. Du 12 juillet au 31 décembre 2015, des contrôles d’hygiène dans 1.500 restaurants à Paris et 200 à Avignon ont été réalisés et leurs résultats rendus publics sur le site Internet du ministère de l’Agriculture.

8 % des restaurants à l’hygiène douteuse

Premier constat : les résultats ne sont guère reluisants, analyse l’association de consommateurs CLCV qui les a épluchés. Seuls 34 % d’entre-eux ont un niveau d’hygiène « bon », 58 % ont un niveau « acceptable » et 8 % de ces restaurants contrôlés doivent s’améliorer sur ce point. C’est nettement moins bien qu’à Avignon où des inspections ont également été menées dans 200 établissements et rendues publiques. 64 % des restaurants avaient obtenu un niveau « bon ».

Trop peu de transparance

Mais les clients auraient pu passer à côté de l’expérimentation. C’est le deuxième constat du ministère de l’Agriculture, qui proposait aux restaurateurs inspectés d’apposer, de manière facultative, leurs résultats dans leur vitrine sous la forme d’un QR-Code qui une fois flashé renvoyait sur le site. Trop peu a joué le jeu de la transparence. Sur 188 restaurants relevés par l’association CLVC, seulement 7 avait apposé le QR-Code dans leur devanture. Soit 4 % seulement.

« Or, il est important que les consommateurs sachent où ils mettent les pieds », commente l’association de consommateur. Sur ce point encore, les restaurateurs avignonnais ont été meilleurs. Sur les 45 restaurants relevés effectués, 13 affichaient le QR-Code dans leur vitrine.

Tous les rapports bientôt rendus publics ?

Un problème bientôt réglé ? Le ministère de l’Agriculture dit vouloir rendre tous ses rapports publics à partir de juillet. Les modalités d’application doivent toutefois encore être précisées, indique Le Parisien. Le ministère de l’Agriculture effectue environ 80.000 inspections sanitaires par an chez tous les exploitants du secteur alimentaire (restaurants, boulangeries, charcuteries, supermarchés…).

 

Mots-clés :