Un bateau mouche passe sur la Seine devant le Grand Palais à Paris, le 14 octobre 2014
Un bateau mouche passe sur la Seine devant le Grand Palais à Paris, le 14 octobre 2014 - Joel Saget AFP

Ça y est, Paris retrouve sa place en tête du classement des 50 villes les plus admirées au monde. La dernière étude d’Anholt-Gfk City Brands Index, réalisée tous les deux ans, a été dévoilée ce mercredi et hisse Paris devant Londres, New York ou encore Sydney.

Paris double Londres et Sydney

Paris avait chuté de sa première place entre 2011 et 2013 pour atterrir en troisième position, derrière Londres et Sydney. Elle s’est bien rattrapée depuis, signant l’une des meilleures progressions au classement dans l’étude 2015, avec Amsterdam, passée de la 11e à la 8e place, ou Berlin, passé de la 12e à la 7e place.

 

Les villes arrivées en tête critère par critère. - Anholt-Gfk

 

L’étude évalue la puissance et l’attrait de ces 50 villes en se référant à six critères. Le statut et la réputation internationale de la ville ; le lieu (son aspect extérieur et ses modes de transport) ; la convivialité des habitants, leur diversité culturelle et le sentiment de sécurité qu’ils procurent ; la qualité des activités proposées ; les opportunités économiques et éducatives offertes.

Paris se classe premier sur les critères de l’aspect extérieur et la qualité des activités proposées. En revanche, sur les questions des logements abordables et la convivialité des habitants, Paris ne figure même pas dans les cinq premières places. Peut mieux faire donc !

 

Le top 10 des villes les plus admirées au monde. - Anholt-Gfk

 

L’impact des attentats non pris en compte

L’Anholt-GfK City Brands Index n’a pas non plus pris en compte l’impact des attentats de novembre à Paris puisque l’étude a été réalisée en septembre dernier. Le professeur Simon Anholt, créateur de cet indice, minimise toutefois l’impact de cet acte terroriste. « Si l’on se base sur notre expérience passée, ces attaques ne modifient pas significativement ou durablement la façon dont les gens voient la ville, indique-t-il. Il peut y avoir un changement passager du comportement des gens vis-à-vis de Paris, mais ces attaques ne touchent pas aux raisons pour lesquelles les gens vont admirer la beauté de la ville, sa programmation culturelle, ses opportunités. »

Mots-clés :