En moyenne, les Franciliens qui prennent le train ou le métro font 1.000 pas de plus par jour que les automobilistes.
En moyenne, les Franciliens qui prennent le train ou le métro font 1.000 pas de plus par jour que les automobilistes. - Remy de la Mauviniere/AP/SIPA
Lancer le diaporama

7.903 pas par jour. Voilà ce que font en moyenne, chaque jour, les Franciliens qui se déplacent en métro ou en train. C’est du moins la conclusion d’une enquête menée à l’automne dernier par la SNCF et Withings, une start-up française spécialiste des objets connectés en santé.

Les plus sportifs à 28.502 pas

L’étude, dont les résultats ont été dévoilés ce mercredi, s’est faite en deux temps. 8.000 Franciliens ont d’abord répondu à un questionnaire les sondant sur leur mode de déplacement. Puis, du 16 septembre au 26 novembre, la SNCF a lancé un défi collectif sur ses lignes franciliennes au cours duquel les voyageurs étaient invités à télécharger sur leur smartphone ou leurs objets connectés une application comptabilisant chaque jour le nombre de leur pas.

En tout, 7.000 usagers se sont pris au jeu. Les plus sportifs sont grimpés à 28.502 pas par jour. Mais la moyenne, donc, est de 7.903 pas quotidiens. C’est moins que les 10.000 que préconise de faire chaque jour l’Organisation mondiale de la santé (OMS), certes. Mais en Ile-de-France, ceux qui prennent le train ou le métro font tout de même près 1.000 pas de plus par jour que les automobilistes (7.057 pas par jour). Et il faut rajouter 200 autres pas pour ceux qui, en plus, font l’effort d’emprunter les escaliers plutôt que les escalators.

C’est sur la ligne L que les usagers marchent le plus ! - @ Withings

60 % des accès à la gare se font déjà à pied

Tout bien considéré, ces résultats sont logiques. Le métro ou le train ne vous acheminent pas directement de votre domicile à votre destination finale comme peut le faire la voiture. « 60 % des accès à la gare se font déjà à pied », note Alain Krakovitch, directeur général du Transilien à la SNCF. Ajoutez à cela les correspondances entre les lignes ou, comme ne manqueront pas de noter les mauvaises langues, les grèves et autres pannes qui poussent à trouver des itinéraires alternatifs.

Autrement dit, donc, la SNCF contribue à vous maintenir en bonne santé. « L’erreur est de réduire l’activité physique au sport, explique le médecin Jean-Michel Oppert, spécialiste de l’activité physique à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière. Même modérée, la marche allonge votre durée de vie, diminue la survenue des maladies cardiovasculaires, du diabète et de certains cancers, comme celui du colon ou du sein. »

Passer par le jeu pour faire marcher encore plus ?

Il n’en fallait pas plus à la compagnie ferroviaire pour se mettre en quête de moyen pour accroître le nombre de pas quotidiens de ses usagers. Alain Krakovitch entend pour ce faire améliorer les informations en gare et donner, lorsque cela est pertinent, le temps de marche qui sépare une station d’un site touristique ou d’une autre station.

« Entre la gare Saint-Denis, sur le RER D, et la gare Pleyel-Stade de France par exemple, beaucoup d’usagers se trompent entre les stations et préfèrent, quand ils s’en rendent compte, retourner à la gare du Nord pour prendre la bonne direction. Pourtant, entre les deux stations, il n’y a que dix minutes de marche, », indique le directeur du Transilien.

L’autre piste de la SNCF pour accroître les temps de marche de ses usagers, c’est le « nudge », cet art de faire changer les comportements des gens sans qu’ils s’en rendent compte. Par le jeu le plus souvent [l’exemple de la fausse mouche dans l’urinoir est fameux]. Alexis Normand, responsable des relations santé à Withings cite ainsi les stations de métro japonaises qui indiquent aux usagers le nombre de calories qu’ils perdent pour chaque marche gravie.

Le défi lancé à l’automne dernier par la SNCF et Withing, qui récompensait en cadeaux les meilleurs marcheurs, est un autre genre de « nudge ». La preuve : sur les dix semaines du jeu, 1 million de kilomètres ont été parcourus, 275 millions de calories brûlées et 117 tonnes de CO2 économisées.

Les Parisiens parmi les plus grands marcheurs d'Europe
En moyenne, tout mode de transport confondu, les Franciliens font 6.027 pas par jour. C'est bien plus que toutes les autres régions françaises. La Champagne-Ardenne se classe deuxième avec 5.573. Paris est aussi très bien classé au palmarès des grandes villes où les habitants marchent le plus. En Europe, les Parisiens sont même deuxième avec 6.697 pas. Mais nous sommes battus par Londres et ses 6.721 pas quotidiens faits en moyenne par les Londonniens. 

Mots-clés :