Attentats du 7 janvier: Le policier Ahmed a sa fresque boulevard Richard-Lenoir

HOMMAGE Le policier avait été abattu par les frères Kouachi le 7 janvier boulevard Richard-Lenoir. Le street-artiste C215 à la demande des collègues d’Ahmed, lui a rendu hommage…

Fabrice Pouliquen

— 

Vous ne pourrez plus passer par le boulevard Richard-Lenoir sans croiser les yeux rieurs d’Ahmed Merabet...

Vous ne pourrez plus passer par le boulevard Richard-Lenoir sans croiser les yeux rieurs d’Ahmed Merabet... — / Photo C215

Vous ne pourrez plus passer par le boulevard Richard-Lenoir sans croiser les yeux rieurs d’Ahmed Merabet. Le policier, abattu le 7 janvier 2015 par les frères Kouachi, auteurs de l’attaque à Charlie-Hebdo, a désormais sa fresque-hommage sur un transformateur électrique au 62 de la rue, « à 1,50 m de là où il a été tué », raconte C215.

>> A lire aussi : Une policière raconte Ahmed, « un superbe collègue, toujours volontaire »

« Je suis Ahmed »

C’est ce street-artiste qui signe l’hommage. Ahmed y est dessiné de profil et de face dans des couleurs bleu-blanc-rouge. Et pour légende, il y a juste ce « Je suis Ahmed » qui fait résonance à « Je suis Charlie ». « Je voulais réaliser une œuvre tridimensionnelle, donner une perception animée d’Ahmed », explique-t-il à 20 Minutes.

La réalisation de la fresque s’est faite hors des canaux officiels. « J’ai été contacté en décembre par des collègues d’Ahmed du commissariat du 11e arrondissement, poursuit C215. La fresque a été réalisée en une heure de temps, lundi, en présence d’une centaine de policiers, de la famille d’Ahmed et d’amis. »

« Un symbole fort du vivre ensemble »

Une démarche citoyenne et un hommage au civisme, martèle C215 pour expliquer son travail. « Ahmed, c’est un enfant de l’immigration, de l’intégration, de police nationale. Il était un symbole fort du vivre ensemble. »

L’initiative a été bien perçue visiblement par la mairie de Paris. Anne Hidalgo, la maire de Paris, a même publié la photo de l’œuvre sur son compte Twitter.