Les vendeurs à la sauvette du pont des Arts ont vu leurs ventes dégringoler au rythme de l’installation des vitres et des planches en bois le long du pont pour empêcher les touristes d’accrocher de nouveaux cadenas.
Les vendeurs à la sauvette du pont des Arts ont vu leurs ventes dégringoler au rythme de l’installation des vitres et des planches en bois le long du pont pour empêcher les touristes d’accrocher de nouveaux cadenas. - F. Pouliquen / 20 Minutes

Que faire des 70 tonnes de « cadenas d’amour » du pont des Arts et du pont de l’Archevêché ? Selon les informations du Parisien, une des idées qui est en cours de réflexion au bureau de Bruno Julliard - premier adjoint PS chargé de la culture de la maire de Paris, Anne Hidalgo - est de les vendre aux enchères.

Pont des Arts : La Ville de Paris n’en a pas fini avec les « cadenas d’amour »

« Nous ne négligeons pas du tout la part symbolique de ces objets »

Car l’avenir de cet encombrant trésor estimé par Vito Mailli, ferrailleur dans le 15e arrondissement, à près de 100 000 € pour le laiton, mentionne le quotidien, doit être décidé fin janvier. « Nous ne négligeons pas du tout la part symbolique de ces objets », note les proches de l’élu.

>> «Cadenas d’amour » : Fin de l’histoire. Voir le diaporama

Ainsi, une vente aux enchères des pièces les plus belles aux profits d’associations pourrait être envisagée. « Nous pourrions aussi faire don à des artistes d’une grosse partie de ces cadenas. A eux de nous faire des propositions originales. Un appel à projets sera lancé très prochainement », assure l’Hôtel-de-Ville auprès du Parisien.

Mots-clés :