Paris: Des féministes décident de renommer les rues de la capitale

SOCIETE Le temps d'une journée, l'association Osez le feminisme renomme de nombreuses rues parisiennes au coeur de la capitale par des noms de femmes célèbres, avec l'aide de l'artiste Baubô...

C.T avec AFP

— 

Les noms des rues de la capitale se sont féminisés mercredi 26 août.

Les noms des rues de la capitale se sont féminisés mercredi 26 août. — Twitter/@Mallbt

L’association Osez le féminisme a décidé de rebaptiser le nom des rues de Paris, ce mercredi. Seules 2,6 % des rues de la capitale et une seule et unique station de métro (Louise Michel à Levallois-Perret) portent le nom d’une femme célèbre.

Pour les 45 ans du Mouvement de libération des femmes, l’association a souhaité interpeller Anne Hidalgo, maire de Paris, sur « la nécessité de valoriser dans l’espace public des femmes exceptionnelles et trop souvent méconnues ».

« Les rues attestent de notre histoire »

« Les noms des rues attestent de notre histoire, relèvent d’un choix politique, révélateur des valeurs que la ville souhaite incarner », indique Osez le féminisme. Notre passé « regorge pourtant de scientifiques, d’écrivaines, de militantes, de femmes politiques, d’artistes, de résistantes, qui méritent la reconnaissance du pays », souligne l’association.

C’est pourquoi toutes les rues du quartier de l’Ile-de la-Cité, en plein cœur de Paris, ont été renommées par les noms d’illustres personnages féminins comme la navigatrice Florence Arthaud, la physicienne Lise Meitner ou encore l’écrivaine Assia Djebar. En partenariat avec la street artiste BauBô, les œuvres réalisées ont été exposées dans les rues.

L’attribution de noms féminins aux rues de Paris « a pour but de faire sortir de l’ombre ces personnalités injustement ignorées de notre histoire collective », précise Osez le féminisme, au même titre que l’entrée de femmes au Panthéon ou que l’organisation des « Journées du Matrimoine ».

Mots-clés :

Aucun mot-clé.