Paris : Le canal Saint-Martin envahi par les détritus

ENVIRONNEMENT Le canal Saint-Martin de l’Est parisien croule sous les déchets, chaque lendemain de nuits agitées et bien arrosées…

Camille Tombret

— 

Le canal Saint-Martin sous les déchets des usagers. Lancer le diaporama

Le canal Saint-Martin sous les déchets des usagers. — @Melodiyp

Le canal Saint-Martin, qui longe les 10e et 11e arrondissements de Paris, prend ces derniers jours des allures de déchetterie. Sous cette canicule parisienne, c’est en effet l’endroit idéal pour profiter de la fraîcheur. Comme à la maison, les parisiens ramènent de quoi grignoter et boire pour faire la fête, ou se délasser après le travail. Mais qu’en est-il des déchets accumulés abandonnés sur les berges ou jetés à l’eau ? « Le véritable problème sur le canal Saint-Martin, c’est l’hyperalcoolisation tard dans la nuit. Cela ne vient ni des personnes qui prennent l’apéro ni des pique-niqueurs, mais des dérives nocturnes », déplore Bertrand Lukacs, médecin et président de l’association des riverains du canal Saint-Martin.

« Deux tonnes minimum de déchets ramassés par jour »

Pour Marie, une habituée des apéros sur les quais, le canal Saint-Martin « est un endroit sympa pour se détendre », mais elle note qu’« il faut faire attention au verre par terre lorsque l’on s’assoit ». M’hamed, lui, déplore « un manque de civisme et en déduit que les gens sont trop soûls pour ramasser ». Au final, c’est l’image du canal Saint-Martin qui est ternie, comme en témoigne ce Tumblr entièrement dédié aux déchets du canal.

 

Trop #chill ? Sérieux ? Allez ailleurs pour vos #aperos. On en peut plus…. #canalsaintmartin

Une photo publiée par @welcometocanalsaintmartin le 25 Juin 2015 à 14h32 PDT

 

« En termes de santé publique, c’est inacceptable. Mais ce qui me choque le plus, c’est le déni des politiques face à ce problème. Chaque matin, les agents du service de propreté de la ville ramassent entre deux tonnes et deux tonnes et demie de déchets », explique Bertrand Lukacs. Une pollution quotidienne néfaste également pour les océans.

Le canal Saint-Martin pollué par de nombreux déchets laissés par les usagers. - Bertrand LUKACS

80 % des déchets océaniques proviennent des grandes villes

L’association Surfrider de Paris, basée sur le bénévolat, se donne d’ailleurs pour mission de sensibiliser les citoyens face aux déchets polluant les océans, les cours d’eau et les littoraux. Elle organise donc, chaque année lors de la Journée internationale de l’eau le 22 mars, une collecte géante pour redonner vie au canal Saint-Martin. « Cette année, on a récolté 75 litres de mégots soit près de 9.500 mégots, 3.500 capsules, 50 bouteilles en verre, 110 cannettes, une centaine de gobelets plastique, une cinquantaine de déchets alimentaires, 50 sacs plastique et d’innombrables fragments », indique Mathieu Gueguen, coresponsable de Surfrider Paris.

Et rajoute : « il faut savoir qu’en une heure de temps, on ramasse environ 10.000 mégots et qu’un mégot à lui seul pollue 500 litres d’eau. 80 % des déchets océaniques sont d’origine continentale », précise le bénévole.

 

Du côté de la Mairie de Paris, on explique pourtant avoir renforcé les dispositifs au bord du canal : « Nous avons installé davantage de corbeilles, 172 au total, qui sont ramassées quatre fois par jour, puis mis en service un bateau qui nettoie le canal, même le dimanche », déclare Mao Peninou, adjoint au maire en charge de la propreté et des déchets. « Des agents distribuent également des sacs kraft et des cendriers de poche pour limiter les déchets », ajoute l’adjoint au maire.

Mais devant l’ampleur du problème, l’heure est à la mobilisation. Notamment sur les réseaux sociaux comme Facebook, où une opération collective de nettoyage est également prévue dimanche à 15 h. Car pour Alex Tessereau, à l’initiative de cette collecte, « il faut transformer cette indignation collective en énergie positive, pour continuer à faire la fête tout en laissant des lieux propres derrière nous ».

Mots-clés :