C’est parti. Une voie de l'autoroute reliant l'aéroport de Roissy à Paris est désormais réservée depuis ce mercredi matin aux bus et aux taxis. Les automobilistes habitués aux bouchons matinaux de l'autoroute A1 doivent donc laisser passer ces véhicules. Car la voie de gauche leur est réservée de 6 heures 30 à 10 heures en semaine, hors période estivale, sur un tronçon de 5 kilomètres dans le sens Province-Paris. Mais que risque-t-on à l’emprunter?

Des voies dédiées aux bus et aux taxis sur les autoroutes A1 et A6

«Pas de pénalisation pendant un ou deux mois»

Deux points de contrôle automatique – de trois caméras -  sont  disposés le long de la voie réservée – au niveau des panneaux lumineux annonçant ce tronçon - afin d'identifier les véhicules non autorisés, via les plaques d’immatriculation. Mais la sanction prévue, (une amende de 135 euros) ne sera pas appliquée dans l'immédiat, les autorités privilégiant une «pédagogie longue».

«Il n’y aura pas de pénalisation pendant un ou deux mois, indique Eric Tanays, directeur de la Dirif (Direction des Routes d'Ile-de-France), relate Le Parisien. «On préfère faire de la pédagogie. On communiquera sur le dispositif, avant de mettre en place les sanctions» ajoute-t-il. Selon le quotidien, l’amende sera traitée par voie électronique et envoyée directement au domicile de l'automobiliste, comme s'il avait été flashé, rappelant que lors de l'expérimentation de 2009, quand les amendes n’étaient pas en vigueur, environ 60% des utilisateurs de la voie taxi-bus de l’A1 l’empruntaient sans en avoir le droit.

Mots-clés :