Marathon de Paris: «Trop cher», ils achètent leur dossard sur Internet

PHENOMENE De l’achat à la revente, le marché noir pour participer au Marathon de Paris semble avoir fonctionné à plein régime pour cette édition 2015…

Romain Lescurieux

— 

L'édition 2014 du marathon de Paris.

L'édition 2014 du marathon de Paris. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Dernière ligne droite avant l’épreuve. Et pourtant, certains ont déjà jeté l’éponge. «Pour cause de blessure, je vends mon dossard», «pour cause de voyage à l'étranger non prévu, je vends deux dossards». Certaines raisons invoquées sont même plus intimes: «Suite à colique frénétique qui dure (sic), je cède mon dossard pour la modique somme de 35 euros». A quelques jours du départ du Marathon de Paris, qui va accueillir ce dimanche près de 50.000 participants, ce type de messages foisonne sur Internet.

Marathon de Paris: Les coureurs sont-ils tous accros?

70, 80, 90 euros voire plus… Les prix varient pour les différents sas de départ. Sur Le Bon Coin ou sur un forum spécialisé, «là où tout le monde met son dossard en vente», indique Matthieu, «coureur blessé», les messages s’enchaînent. Comment beaucoup d’autres, donc, ce Bordelais de 27 ans a posté ce mercredi une annonce pour vendre son dossard acheté 100 euros, il y a quelques mois. «Je voulais le négocier ou au moins le revendre au prix d’achat. Mais tout le monde le brade en ce moment donc je vais le baisser», affirme-t-il, face à des inscriptions qui augmentent, elles, depuis plusieurs années.

«Peu de spéculation, le système d’achat et retrait est complexe»

Depuis l’édition 2013, le prix du Marathon de Paris, n’est pas fixe. Il varie en fonction de la date d’inscription: de 75 pour les premières places, à 109 euros pour les derniers sésames de cette édition 2015. Ce qui ne démotive pas les participants. En 2001, ils étaient 22.000 inscrits. 43.000 en 2012. Désormais, le chiffre oscille aux alentours de 50.000.  Selon Amaury Sport Organisation (A.S.O), qui organise la course depuis 1999, 53.904 dossards ont été vendus cette année. Si le nombre de coureurs augmente au fil des années, le prix à l’unité aussi: Près de 5 euros de plus chaque année pour chaque place. De quoi spéculer sur un marché noir?

10km, courses festives, marathon: Quand les foulées brassent des millions

«Il y a peu de spéculation car le système d’achat et de retrait est aussi complexe», nuance Matthieu. Après s’être inscrit et avoir payé sur Internet, le coureur doit obligatoirement se présenter muni de sa pièce d’identité, sa convocation et un certificat médical au Salon du Running – qui s’est ouvert ce jeudi Porte de Versailles – pour retirer son dossard attitré, limité à un par personne. Alors pour le revendre, il n’existe «que deux moyens», selon Matthieu. «Il est possible de scanner et envoyer tous les documents à l’acheteur ou se déplacer pour le retirer et le revendre juste après». Malgré l’illégalité, les acheteurs, eux, ont flairé le bon plan.

«Le Marathon de Paris est trop cher, alors j’achète à la dernière minute»

«Le Marathon de Paris est trop cher, alors j’achète à la dernière minute», s'exclame Jean-François*, 32 ans. Ce jeudi soir, il a rendez-vous à la sortie du Salon du Running, avec un revendeur trouvé via une annonce postée cette semaine pour acheter un dossard. Une démarche motivée par «le prix excessif et ahurissant du Marathon de Paris», dit-il. Cet habitué des courses n’a pas eu de mal à trouver. «il y a eu beaucoup de reventes de dossards pour cette édition 2015. Et pour lui, pas question de mettre plus de 40 euros. «Plus on attend, plus le prix baisse. Je suis certain que des dossards sont même donnés la veille de la course», jure cet habitant de la région parisienne. De son côté, A.S.O tient à rappeler que ces pratiques sont «strictement interdites» par le règlement.

«Un dossard c’est un numéro, un numéro une personne», peste Christophe Puginier, en charge de l’organisation des courses à pied chez A.S.O. «Acheter de la sorte donne la possibilité à des gens qui ne sont peut-être pas aptes de courir un marathon. Et en cas de blessure ou pire, nous n’aurons pas les bonnes informations. Ça peut être grave», poursuit-il. Le groupe dit avoir envoyé des lettres de sensibilisation à ce sujet aux sites qui relaie les reventes.

«Mais nous ne pouvons pas aller plus loin face à ce phénomène» dont l’augmentation des prix n’est, selon lui, pas la raison. «C’est la notoriété de l’épreuve qui fait qu’il y a davantage de recherche de dossards. Mais les gens qui vont participer avec un dossard qui n’est pas le leur, vont courir à leurs risques et périls».

* Le prénom a été modifié

Mots-clés :